dimanche 6 mars 2016

un petit prince pour de grands bonheurs

Bientôt 3 ans qu'il fait parti de nos vies et c'est une joie de le voir grandir.
Je suis en admiration devant son vocabulaire, ses gestes et sa facilité à se servir de la tablette (il est bien plus doué que moi).
Mais ce qui fait mon plus grand plaisir c'est sa manière de faire, un petit exemple: Ils nous arrivent de le garder certains soirs et il y a tout un rituel, la douche , le repas, et bien sûre le couché.
Il y a l'histoire lu par papi, le câlin de mamé, quelques larmes, ne pas éteindre la lumière du couloir et puis le silence.
Un silence très actif puisqu'il en profite pour ce glisser dans notre lit avec tout ses doudous, à chaque fois cela me remplit de tendresse pour ce petit bonhomme et cela me fait rire aussi.
De petit bonheurs comme celui là il y en a pleins : la douche dans la bassine ou je suis aspergée après, le moment du massage après la douche, son plaisir de venir me piquer de la nourriture dans mon assiette en me disant : "on partage Mamé", nos ballades pour aller voir les poissons..etc..
Un si petit bonhomme et que d'amour en partage.
C'est vraiment génial d'être Mamé

mercredi 13 janvier 2016

Autonomie

Voilà un petit moment que le sujet me trotte dans la tête.
dans le milieu dans lequel je travaille l'autonomie des personnes âgées est souvent soulevée.
Que doit-on faire ou ne pas faire pour justement aider mais pas trop.
Je ferai la distinction entre deux catégories : ceux qui vivent seuls ou en couple et ceux qui sont seuls entourés par leur famille ou vivant avec un membre de la famille.

Dans ce que je définis par ma première catégorie : Ceux qui vivent seuls ou en couple
Je m'aperçois que dans 90% des cas ils sont plus autonomes, malgré les petits ou grands bobos, ils continuent leur train, pensent à préparer le repas, faire les courses, s'occupent de leur papier. Nous sommes là plus pour des tâches ménagères ou des accompagnements aux courses, docteurs, radios..etc..parfois pour une aide administrative, pas plus.

dans la deuxième catégorie : Ceux qui sont seuls entourés par leur famille ou vivant avec un membre de la famille
Là je m'aperçois que l'autonomie disparait plus vite, petit à petit s’installe comme un transfère l'enfant devient le parent qui dit non, qui fait à la place.
Petit exemple : Mr X a perdu sa femme depuis environ 10 mois, il se déplace difficilement et a 8 ou 10 enfants.
Je m'occupe de lui depuis le mois de septembre.
Avec ses enfants il y a sur protection, on le suit dans ses déplacements, on lui donne à manger, on cède à tout.
Avec moi : il se déplace seul dans l'appartement, va seul au toilette, je l'encourage à se lever et s'assoir seul et j'ai instauré la prise de repas dans la cuisine, je l'aide dans la prise des repas.
Je sais qu'il y a des choses qu'il ne peut pas faire: la toilette, le rasage, je le surveille dans ses déplacements et n'interviens qu'en cas de risque, certes le repas est un peu long mais il mange seul et je sais que cela lui fait plaisir, parfois il refuse le déambulateur et me prend la main pour marcher, pour lui c'est une petite victoire.

le cas de Mr X n'est isolé je le retrouve dans 95% de ces cas. Comme si tout à coup la personne âgée devenait un bibelot précieux, un être qui n'a plus la conscient des risques qu'il prend et peux à peux devient un légume.

Dans ma pratique j'encourage toujours la personne à faire seule, je suis là pour le cas où, je force un peu pour qu'elle se lève, marche même si ce n'est que deux ou trois pas.
Je masse les articulations douloureuses, les pieds, les mains, parfois même les visages pour ceux qui souffrent de maux de tête, sans pour autant perdre de vue mes autres tâches.
Je me rends compte aussi qu'ils ont besoin dans une grande majorité du contact physique, dans certain cas quand je sens que la fin est proche je les rassure en les prenant dans mes bras, dans ces moments là je ressens leur lâché prise, moins d'angoisse et de peur aussi.

Il y a une chose dont je suis certaine c'est que j'aime mon métier même si certain soir je suis vidée de mon énergie, heureusement pour moi il y a mon doudou d'amour, mon A.P., mon petit prince et le théâtre pour me ressourcer.

jeudi 31 décembre 2015

En attendant 2016

Je vous souhaite de l'amour, beaucoup d'amour.
De la santé, énormément.
De l'amitié, solide.
Du partage avec ceux qui souffrent.
La réalisation de vos rêves les plus fous.
La paix dans chaque logis.

Que 2016 soit meilleur, plus d'horreur, plus de fous sanglants, que nous redevenions humains et solidaires.

Bonne fête de fin d'année à tous et des bisous pleins de bisous à vous

mardi 8 décembre 2015

grippe -délire

Trois jours que je dors, j'ai des courbatures, mal partout , j'ai chaud, j'ai froid, j'ai soif à trois heures du mat', d'une serviette pour éponger la sueur et j'en passe et des meilleurs.
Je passe sous silence le calvaire de mon P.C. qui subit tout cela avec le sourire
Le bon côté de la chose c'est que je fais des rêves étranges, je ne sais si je dors ou pas.
Ce soir je me couche bien décidée à laisser mon P.C. dormir. Voilà qu'à peine les yeux fermés se forme une masse noir autour de moi, de cette masse immerge des visages plus bienveillants les uns que les autres qui me pousse vers le haut, vers la lumière, je me laisse porter, je flotte comme bercée, c'est une sensation de bien être totale au dessus de moi une tâche de lumière s'ouvre qui s'illumine qui devient de plus en plus brillante et la main d'un enfant qui me tire tout en douceur.
Me voilà réveillée, cet après midi c'était des clowns plus drôles les uns que les autres.

C'est grave docteurs des hallucinations pareilles.

Je me sens mieux c'est déjà un bon début et je vais essayer de retourner au dodo

dimanche 8 novembre 2015

mais il s'en passe des trucs en onze ans

6 déménagements
6 changements professionnelle
Des hauts bien hauts, des bas fracassants
1 A.P. qui grandit bien
1 petits fils tout doux
1 doudou d'amour
11 ans de plus au compteur et tout va encore bien.....même pas peur
Des belles rencontres virtuelles qui se sont transformées en pour de vrai.
Alors des bisous et un grand merci à tout ceux qui œuvrent pour DOTCLEAR .

ET BON ANNIVERSAIRE à MON BLOG, CHAMPAGNE

delire.jpg

mercredi 19 août 2015

Toi

Parce que toi seul a su ravir mon cœur,
Heureuse depuis je suis comme l'hirondelle,
Il y a dans tes bras la magie, la force et la douceur,
Loin de toi je me ressens comme vider,
Il y a dans ton cœur tant de douceur,
Petite fille je t'ai rêvé, femme je t'ai trouvé,
Portant en toi tout les mystères, tout les enchantements,
Et je t'aime pour tout ce que tu es, pour tout ce que tu m'as permis d'être,

dimanche 21 juin 2015

fête de la musique

Pourquoi pas.
Mais ce farcir alléluia, dieu est le meilleur, et la vierge est ta mère.....ben non.
Surtout que la plupart des chants et musiques sont des plagias de musique connus, en version trop faux, avec des basses mal réglés.
Juste pour rire si à la place d'une église c'était une mosquée cela m'étonnerait qu'ils aient le droit de jouer sur le parvis.
fais chier heureusement que nous sommes dans un pays laïque sinon je me plaints.
Bonne nuit avec une meilleur musique qu'ici

mercredi 17 juin 2015

LA GUERRE PICROCHOLINE a bien eu lieu

THÉÂTRE BURLESQUE & MUSICAL, d’après François RABELAIS, Par la Compagnie de la Citrouille

Avons dessein de vous conter la folle et turpide guerre que Picrochole, roi de Lerné, fit soudainement au roi Grangousier son voisin, lequel se les chauffait paisiblement devant un clair feu de septembre.
Mais aussi comment il fut œuvré pour la paix.
Comment le pays de belle vigne résista et se libéra grâce à GARGANTUA.
Et comment fut construite sans mur autour l’abbaye de Thélème dont la célèbre devise était: FAIS CE QUE VOUDRAS

La drôlerie des situations, des dialogues, et le jeu clownesque se mêlent aux polyphonies du XVI ème siècle (chants sacrés, courtois ou grivois …).
Texte indémodable et vivifiant. 14 acteurs-chanteurs. On y joue, on y chante , on y danse, on y mange.

Saisissez- vous du vif saisissez-vous de vie, c’est santé

Hier soir 2 heures de pur bonheur, 10 ans que mes pieds n'avait touché une scène, que mon corps n'avait été réchauffée par les lumières, que je n'avais ressenti le trac qui donne le sentiment à 30 secondes de démarrer que l'on a tout oublié et puis le rideau tombe.
Une salle comble

DIEU QUE C'EST BON.

Le 27 juin nous rejouons j'attends ce moment avec impatience.

mardi 9 juin 2015

Dégoutée

D'un cotè :
Les droits des travailleurs sont réduits à peau de chagrin, leur salaire stagne, leur retraite s'éloigne, l'instabilité s'installe.

De l'autre cotè :
Un avion en famille pour la modique somme de 12 millions milles ( soit 1249 heures de boulot) simplement pour un match de foot.
Taxi pour celle-ci pour 40 milles (soit 4162 heures de boulot).
Et tout ce que l'on ignore et tout ce qu'ils se mettent dans la fouille.

J'aime beaucoup ce gouvernement qui tient ces promesses, pourraient-ils vivre avec les salaires ouvriers actuels (9.61 brut/h)....?.....J'ai comme un doute.


VDM

dimanche 17 mai 2015

Balade en roulotte

Après l’expérience en péniche de l'an dernier nous avons remis ça cette année en roulotte.
Balade très agréable au rythme des chevaux, circuit de 2 jours et demi dans la Drôme le week-end dernier.
Départ de Péquimbert où nous avons été accueilli par le couple qui dirige, Thierry s'occupe des roulottes, des chevaux et de mener l'attelage, Odile sa compagne s'occupe de l'administration et de l'intendance. Deux personnages très sympathiques et qui connaissent bien leur boulot et leur coin.

drome_4.jpg

Un peu de pub ne fait pas de mal.

drome_1.jpg

Donc de Péquimbert nous avons filé à Soyans halte dans le gîte "Les Meyas" superbe avec piscine naturelle

drome_3.jpg .

Une patronne qui sait faire de la bonne cuisine dans un cadre idyllique pour qui veut se reposer.
Le lendemain direction Saous par les petits chemins et étape au camping de Graville drome_2.jpg.

Et puis malheureusement le retour, toute bonne chose ayant une fin, je ne vous cache pas que pour ce genre d'activité vous avez intérêt à aimer la marche.
Je retiens de ces moments des souvenirs pour plus tard, des moments privilégiés entre nous les frangines et notre mère.
Et si tout va bien l'an prochain mini croisière au programme.
La vie est belle quand on est entourée des bonnes personnes.

jeudi 23 avril 2015

Problème d'éthique

J'ai une cliente qui me refuse l'accès à son domicile. Cette personne est fragile psychologiquement.
Je sais que mes visites ponctuelles la braque.
J'en ai référé à ma supérieur qui est au courant du malaise, mes heures sont payées.
Après discussion avec ma supérieur j'ai réussi en dehors de mon temps de travail et par le biais d'une autre intervenante à la rencontrer.
Avec ses mots elle a exprimé son refus de ma présence.
J'ai deux soucis j'ai appelé ma référant pour lui expliqué le problème , depuis pas de nouvelle, je me sens dans un gros dilemme

  • Soit je respecte la décision de la personne et je ne vais pas la perturber, là je prends le risque d'aggraver sa pathologie, et je m'attend à être virer.
  • Soit j'y vais, je trouve porte close, je préviens , j'ai leur accord et je m'en vais et je suis payer.


Perso je suis plutôt pour la première solution qui ai le respect de la personne quitte à prendre le risque de prendre la porte.

dimanche 19 avril 2015

Tu me manques

Je sais bien que ton absence est justifier, mais aujourd'hui il fait gris, tombe la pluie, pleurent mes yeux.
Six mois c'est pas bien long, 180 jours et ils n'en restent que 161, finalement l'échéance se rapproche.
Depuis 7 ans, je vais je viens, je lève la tête, je balaie, je te parle et toi tu es là.
La nuit j'entends ton "ronpichou" , tes bras qui me protègent de mes démons, le matin à 6h quand je me lève tu me dis encore 5 mn qui dure une heure.
Là rien le silence, juste gros chat coincé contre moi, je mange par obligation pour survivre, pourquoi faire de la cuisine, pourquoi mettre la table, un fruit , un bout de fromage les infos et hop au lit.
J'ai pas envie de demain je démarre la semaine avec la méchante et pourtant il le faut, pas moyen de faire autrement en étant positive je dirai plus que 5 interventions chez elle et puis basta.
Heureusement il y a pleins de gen's super.
putain tu me manques

vendredi 20 mars 2015

La banane

Voila une fin de mois qui m'enchante, cela faisait quelques mois que j'avais le sentiment de pédaler dans la semoule.
- Anniversaire de mon A.P, 1/4 de siècle cela se fête, et 2 ans pour petit Prince l'enchanteur de mes jeudis.

25ansdeja.jpg

le_chat_botte.jpg

La cerise sur le gâteau , J'ai trouvé enfin un boulot comme je les aime et tout cela en moins de temps qu'il ne faut pour claquer des doigts.
Mercredi je discute avec une amie, je lui explique que Pôle Emploi m'a vivement déconseillé le bilan de compétence et que je peux oublié mon projet de formation , dans la discussion je lui explique que je suis vraiment tentée par l'aide en fin de vie mais que j'ai perdu toute mes connexions de l'époque.
Deux heures plus tard par son entremise je reçois une adresse et une demande pour me présenter avec un C.V. le lendemain matin.
Pour dire vrai, je n'y crois pas un instant, mais je me présente et là tout s'enchaîne à la vitesse grand V.
A 8h30 je me présente, j'ai un entretien et à 10h30 la responsable du service m'appelle pour un R .D.V. d'embauche fin mars pour démarrer début avril.
Aujourd'hui je viens d'apprendre que mon planning est fait, que je vais m'occuper de trois personnes, que je conserve mes jeudis pour petit prince et pas de soucis non plus pour mon week-end prévu de longue date avec maman et mes sœurs.
Que du bonheur

Hier j'ai enfin un autre rêve qui se réalise mon P.C. m'offre une nouveau look à mon blog.

Le seul bémol à tout ce bonheur P.C. part six mois en saison, mais bon on peut pas tout avoir non plus

dimanche 15 mars 2015

toc, toc, toc

Il y a quelqu'un....j'ai vu la porte ouverte et je me suis dit : chouette une fête.
Que nenni la porte ici est toujours ouverte, pour entrer, pour sortir, pour rester quelques jours.
Ici il y a toujours un lit pour le voyageur de passage.....l'ami(e).
J'aime entendre le téléphone, entendre une voix amie qui dit : on est dans le coin, il y a une petite place
Il y a toujours une place, une assiette et un verre plein et la convivialité en partage.
Ici on partage, l'amitié, les amours, les emmerdes.
On partage le soleil et les nuits sombres, cette folle envie de refaire un monde sans violence, un monde de paix.
Ici on écoute encore Pink flyod et puis Brassens et Ferra , bob Marley et tout et tout et pourquoi pas une musique que vous avez envie d'écouter.
Ici il y a la mer et le soleil et la pluie et la montagne et les neiges d'antan, il y a aussi des petites robes en fleur, la misère et l'espoir.
Et puis il y a surtout toutes ces belles rencontres qui font que l'espoir reste bien calé au fond du cœur, et que demain sera toujours meilleur.

C'est plus fort que moi même les deux pieds dans la merde je ne peux m'empêcher de chanter......je ne suis pas un coq pour rien

jeudi 5 février 2015

Mon cher Pôle

Voilà bien longtemps que nous avons fait connaissance, je dirai que notre première rencontre date de plus de trente ans.
A l'époque point d'informatique et moins encore de téléphone portable, juste un dossier papier, une photocopieuse, et un bon stylo.
Les locaux n'étaient pas spécialement beaux, mais qu'importe pas de chichi, de vraies personnes pour répondre.
C'était l'époque ou l'on venait une fois par mois pointer en personne, carte d'identité à la main.
Je dois dire que c'était l'époque aussi ou le travail était plus courant et je n'ai jamais eu l'occasion de faire mieux connaisse avec vous.
Je gambadai d'un boulot à l'autre, n'hésitant pas à plaquer un job s'il ne me convenait pas, de vous je n'en ai jamais obtenu.
Je n'ai jamais hésité à me retrousser les manches et je n'ai jamais hésité non plus à faire différentes choses hors de mon parcours.

En 1990 un jolie cadeau de la vie m'est arrivée et aussi une vilaine maladie, mon choix de m'occuper de ma fille a été primordiale et puis j'ai repris un emploi à mi temps.

Et j'ai décidé aussi de reprendre ma formation jusque là tout va bien.

1996 séparation, plus question de gambader il me faut nourrir l'enfant, j'ai une chance inouïe mes parents se chargent de ma môme pendant mes heures de travail.
Plus question non plus de continuer l'animation socio-culturel en cause les horaires et aussi les week-end.
Je change mon fusil d'épaule et me lance dans l'aide à la fin de vie avec des horaires compatibles avec ma vie de maman seule.
J'ai un bon réseau, le boulot ne manque pas, j'ai eu jusqu'à sept employeurs différents.
J'ai vécu de belles choses avec des personnes très différentes, le soucis elles meurent et c'est très dure.

2006 je me retrouve économe cuisinière dans un presbytère , cela ne m'empêche pas d'avoir encore des clients en plus, la vie est belle et le monde m'appartient
2008 licenciée abusivement (ils ne l'ont pas emporté au paradis c'est moi qui vous le dis), je plaque tout et suite mon P.C. en Corse, des projets pleins la tête.
2009 24 décembre la Corse c'est fini et en même temps mon contrat (pas avec PC non avec sa boite).
2009 entre noël et le premier de l'an inscription chez vous mon très cher pôle, entre temps vous avez fusionnez, qu'elle jolie bordel.
Quand vous m'avez reçu dans vos superbe locaux, vous m'avez donné si peu d'espoir d'en retrouver.
2009 une année néfaste pour les vieux, et pourtant moi je me sentais jeune, pleine de vie, battante, si je vous avais écouté, il ne me restait plus que le suicide.
Ben non entre une A.P, un doudou d'amour et des parents formidables et présents pas question de lâcher la branche.

La suite demain si le cœur y est encore

vendredi 9 janvier 2015

..."C"...

Je connais "C" depuis plus de 20 ans, je suis une connaissance amie.
Lors de notre première rencontre elle participait à une pièce de théâtre mêlant comédiens amateurs et comédiens patients internés de l'hôpital psychiatrique du coin.
J'étais là en stage d'un an sur l'activité théâtre, au début pour certains j'ai eu du mal à comprendre qui était qui, "C" en faisait parti.
Au fil du temps j'ai compris qu'elle était atteinte du syndrome d'asperger et que non elle n'était pas patiente de l'hôpital.
"C" a de réelles talents artistiques : elle joue du violon, fabrique des masques et des marionnettes et quand elle est sur scène une vraie présence tant corporelle que vocale.
Sa carrière professionnelle, elle l'a réalisée dans un I.M.P., monitrice éducatrice auprès de jeunes lourdement handicapés physiques et mentaux.
Nous venons de nous retrouver par hasard une fois de plus, dans le cadre des répétitions.
"C" est étonnante, quand elle rentre dans la salle . elle dit bonjour de loin et se cale dans un coin, puis lors des échauffements c'est elle qui vient au contacte, qui joue avec le corps des autres un peu comme si dans cette espace tout son être reprenait vie, elle rit, parle fort, loin des chuchotis dont elle use dans la vie normale.
"C" est ce que j'appelle une lunaire et je l'aime tendrement, et je pense que la réciproque existe malgré mon côté extraverti qui semble l'effrayer par moment.
"C" est une bien belle personne