dimanche 29 juin 2008

Tout le monde dors

8h45, malgré la chaleur ils arrivent encore à dormir et "Moâ" je suis là comme une quiche à les entendre ronfler allègrement.

Le prix du baril de pétrole grimpe et eux dorment.

Le prix de l'immobilier baisse et eux dorment.

Je ne vous parlerai pas du prix des fruits et légumes ni du restent d'ailleurs et que font ils?.....Ils dorment.

Le petit Caporal, un temps surnommé Iznogoud, fait de grandes déclarations qui se noient dans le brouhaha des contres déclarations et ils dorment encore.

Ils parquent les immigrés clandestins comme des animaux, mettent en place la directive de la honte, font fi du pouvoir d'achat, massacre la sécu et ils dorment toujours.

L'écart entre la base et les hauts salaires se creusent, le prix de la baguette s'envole, on démolit joyeusement l'éducation nationale, ils sont en pourparlers pour réintégrer l'OTAN, la justice se déglingue et eux dorment en rêvant à leur vacance.

Quand ils se réveilleront au mois de septembre une myriade de loi et de taxes seront nées, ils n'auront rien vu venir, ils subiront encore, pliant un peu plus le dos, travaillant plus s'ils le peuvent et gagnant moins de manière certaine, espérant se réveiller de ce cauchemar, le petit caporal, lui prendra un repos bien mérité, au frais de la princesse.

Serions nous des larves gluantes endormies???..........non je ne peux y croire.

Nous allons finir par nous réveiller et dire NON cela suffit messieurs.

Nous avons comme vous le droit de vivre, d'aimer, de nous cultiver, de nous instruire, de manger, de rire, de travailler, d'être soigné.

Quelques soit nos convictions, nous sommes avant tout des êtres humains et à ce titre nous avons droit au respect

lundi 16 juin 2008

Balade Corse

Encore une fois la Corse m'a pris sous son charme magique.

je suis a chaque fois étonnée de passer sans transition de mer à montagne à mer.

Le plaisir est encore plus grand quand on sillonne l'île de beauté en moto.

Dangereuse aussi dans certains coins un peu oubliés ou il n'est pas rare de croiser vaches, chèvres, moutons et cochons errant librement sur ces routes de montagne.

l'anecdote la plus amusante se passe sur la route reliant Corté à La Porta (N71) route sinueuse ou deux véhicules à certains endroits peuvent juste se croiser.

Nous roulions donc tranquillement en nous repaissant de ces magnifiques paysages, quand on aperçu la première vache couchée sur le bas coté, un meuheu nous salua et nous nous sommes empressés de lui répondre de la même manière. Fière de nos nouvelles connaissances linguistiques, nous nous avons continués notre route, 4 ou 5 virages plus loin ce n'était pas une mais 4 vaches accompagnées de leur veaux qui trottaient tranquilles sur la route. Un veau prit de frayeur, parti droit devant et fini par escalader un pan de montagne d'où il tomba illico, sa mère se mit à l'engueuler copieusement tout en nous jetant un regard noir.

Nous avons admiré le couché de soleil sur les "calanches" de Piana, attablé à la terrasse de l'hôtel les roches rouges, hôtel désuet des années 30, un charme fou ou je me suis plu à imaginer les belles de cette époque.

Du haut des remparts de Bonifacio nous avons tenté de voire la Sardaigne, mais le ciel versé sur nous ses larmes tièdes qui nous ont ramené vers Porto-Vecchio et sa charmante Villa Conti perdue dans la nature, nid douillet sachant accueillir les amoureux en quête de solitude.

Que vous dire du Cap Corse qui a su garder le côté sauvage, Rogliano village perché dans la montagne qui abritent de majestueuses éoliennes (n'essayez pas comprendre, j'ai toujours été en admiration devant ces magnifiques oiseaux blancs).

Et enfin le retour qui a faillit ne pas se faire.

Nous étions persuadés que nous partions de Bastia, et nous avons pris le temps de flâner dans la ville et d'y savourer notre dernier repas. Vers 13h15 nous avons décider de nous rapatrier vers le port pour l'embarquement, et là surprise aucun bateau au départ pour notre chez nous. Vérification des billets, surprise, surprise notre bateau était bien prévu à 15h15 mais d'Ile Rousse soit environ 70 kms plus bas. Autant vous dire que nous avons oublié les paysages et foncé. Nous sommes arrivés pile poil, le bateau avait eu du retard.

Ouf rentrés à temps pour bizouiller la G.F. (nouvelle appellation contrôlée de l'A.P.), qui allait passer la dure épreuve de Philo ce matin.

Elle est pas belle la vie

samedi 7 juin 2008

51...... à votre santé

Je vous offre le champagne, je pose le UN après le Cinq.

51 je n'arrive pas à le croire.

j'ai toujours pensé que je me réveillerai morte avant mes 40.

Ben non je suis toujours là, super bien dans ma peau et dans ma tête, des projets pleins la tête, une vision de l'avenir arc en ciel.

ceux que j'aime autour de moi comme une poule entourée de ses poussins.

2008 année du changement on ne peut le dire mieux, tout explose en mille couleurs

corse

demain je serai là accompagnée de mon PC préféré qui m'offre quelques jours de détente.

De notre île je vous enverrai des multitudes de bulle de champagne, que je boirai à notre santé à tous.