dimanche 16 novembre 2008

Petites réflexions en do majeur

Aujourd'hui balade en moto puisque le temps le permet.

Direction Sollocara à quelques kilomètre de Propriano.

Depuis le temps, je commence à connaître z'amoureux, en fait ce n'est qu'une indication de direction, nous avons été en finale à Porto-Pollo.

Genre: allez montes chérie je t'amène à Capri Et nous nous sommes retrouvés à Venise.

Bon bref ceci n'est pas l'objet de cela, je m'égare.

Tout cela pour vous dire qu'ici on ne raisonne pas en terme de kilomètres, exemple:

Toulon/Nice 148 kms et 2 nougats durée 1h40.
Ajaccio/Bastia 147kms et 3 bananes durée 2h30.

Sur la route attention vigilance, outre les troupeaux de vaches, cochons, brebis et chèvres qui peuvent traverser n'importe où, n'importe quand et surtout dans un virage qui offre une vue exceptionnelle, il y a le poulet flasheur redoutable et redouté, il y en a partout et à tout heure, (dans un sens cela ce comprend vue la conduite plutôt dangereuse de beaucoup).

Autres constats :

  • Le nombre impressionnant de 4x4.
  • Entrée / sortie d'Ajaccio ou Bastia le délire à certaines heures
  • Les prix nourriture ou carburant environ 15 à 20% de plus que sur le Continant (pas de LIDL, ni ED) une majorité de Casino, champion, super U.
  • En grande surface meuble électroménager Il y a le choix entre Conforama et But.
  • Les paysages sont magnifiques, nous passons de la mer à la montagne en moins de 2, allez je suis bonne fille, 3 virages.
  • De magnifiques ponts et tours génoises
  • Des villages de toutes merveilles nichés à flancs de colline, qui s'illuminent la nuit, c'est de la route que nous pouvez le mieux les apercevoir et qui crée l'illusion d'une crèche.
  • De bons vins, de la bonne charcuterie, de bons fromages avec la confiture de figue qui l'accompagne si bien sans parler de tout les autres bons miams qui ne manquent aux gourmandes que nous sommes .

Et puis il y a l'accent différent entre Ajaccio et Bastia chantant, mélodieux, un vrai régale pour les oreilles.

Enfin tout cela pour arriver à la fin de mon do majeur et vous dire que voilà un pays où je me sens bien.

Il me manque mon petit monde d'amour autour, mais j'ai près de moi z'amoureux attentif et c'est bon.

Elle est pas belle la vie