lundi 23 novembre 2009

Vincent ou Ninon

Allez savoir pourquoi, hier soir paisiblement couchés, et après deux bonnes heures de lecture, nous nous sommes mis à parler prénoms d'enfants.

Assez rapidement pour le garçon nous sommes tombés d'accord sur Vincent, ben pourquoi pas puisque que tout le monde le sait: Vincent mis l'âne dans le pré...

Pour la fille, là ce fut une autre paire de manche, à mes : Rose, Sarah, Violette, Lilas, Charlinne, Margot, Cunégonde, Anaïs, Élisabeth, Gwenaëlle, et j'en passe et des meilleurs, lui me répondait : Catherine,

Je déteste ce prénom, pourquoi j'en sais rien, sûrement une vieille rancune d'enfance qui rejaillit....je vais pas me prendre la tête avec, j'aime pas voilà tout, je ne vais pas en plus me titiller le cerveau pour en connaître la raison, j'aime pas, j'aime pas......vous avez compris j'aime pas.

Après finalement une bonne heure à ce train nous nous sommes mis d'accord pour Ninon puisque cela aussi tout le monde le sait : Ni oui, Ninon

Et de rajouter dans sa barbe naissante en second prénom cela peut le faire, et d'un air vainqueur : De toute manière cette enfant c'est moi qui irai la déclarer, toi tu seras trop faible sur ton lit de douleur, c'est moi l'homme, c'est moi qui décide..

Ruade de ma part, non mais on va voir ce que l'on va voir.

Le sommeil nous a pris lui murmurant Catherine (mais c'est qui celle-là, d'abord) et moi sur Ninon sinon rien.

Première divergence sur un prénom d'enfant que nous n'aurons jamais ensemble, belle partie de rire, d'un rire qui fait du bien, qui amène au sommeil blottie dans les bras de son z'amoureux.

N'empêche avec un homme comme lui j'aurai peut être dit oui à une petite Catherine ou un petit Vincent et mon A.P. ainsi serait l'ainée, elle qui en rêvait.

Elle est pas belle la vie

mercredi 4 novembre 2009

Couleurs Sauvages

Vous ne trouverez pas ici de magnifiques photographies de nature Corse ou Cubaine et encore moins de Bali.
La photo je ne suis pas douée et je la laisse à ceux qui savent.

Je ne parlerai ici que des couleurs, que j'ai, au grès de mes humeurs, donné à mes cheveux.

Il y a eu évidemment le blond, qui n'a pas eu envie un jour ou l'autre envie d'être blonde, pour moi c'était facile je l'étais presque il suffisait juste d'éclaircir.
Retour à ma couleur naturel châtaigne, méchée de blond, ben oui fallait bien assumer les restes de blonde.

Il y eu la couleur catastrophe:
A quelques jours d'intervalle, j'ai eu la bonne idée de me faire un Henné suivi de peu d'une magnifique couleur dont j'ai oublié justement la couleur.
Le résultat fut à la hauteur.
Ma tête était verte, verte merdouille et je me retrouvais avec une coupe à la para digne d'un grand général.

Vous allez penser qu'après cela j'étais guérie et bien pas du tout.

Deux ans plus tard j'avais retrouvé ma magnifique chevelure, et le 1er de l'an approchait à pas de géant.
Le thème cette année là........ Le Bleu.
Oui, oui le bleu, je me suis précipitée chez le marchant de couleur, et quelques heures plus tard j'avais un magnifique bleu sur la tête. Le hic parce qu'il y en a un, étant que trois jours plus tard je devais me présenter pour une embauche, et que la jolie couleur bleu n'était pas comme je le pensais éphémère.

Je me suis donc présentée avec mes cheveux bleu (que je trouvais du coup moins jolis) et contre toute attente j'ai été prise.......Le directeur avait du voir dans sa longue carrière tout un tas d'autres fous....normale j'étais à l'hôpital psychiatrique pour un poste d'animatrice théâtre, il a du penser que là au moins j'étais un moindre risque pour la société.

Le bleu au fil du temps est parti, remplacé selon l'humeur par du rouge, du purple, du noir et bien d'autres oubliés à ce jour.

Depuis un an rien, pas l'ombre d'une jolie couleur sur ma tête, elle se pare lentement mais surement de fils blancs comme des mèches et cela me plait.

Je ne dis pas plus jamais qui sait ce qui, un jour, peu me passer par la tête.

Je vous dis simplement........

Elle est pas belle la vie