Mes coups de gueule

Quand je me lâche...

mardi 9 juin 2015

Dégoutée

D'un cotè :
Les droits des travailleurs sont réduits à peau de chagrin, leur salaire stagne, leur retraite s'éloigne, l'instabilité s'installe.

De l'autre cotè :
Un avion en famille pour la modique somme de 12 millions milles ( soit 1249 heures de boulot) simplement pour un match de foot.
Taxi pour celle-ci pour 40 milles (soit 4162 heures de boulot).
Et tout ce que l'on ignore et tout ce qu'ils se mettent dans la fouille.

J'aime beaucoup ce gouvernement qui tient ces promesses, pourraient-ils vivre avec les salaires ouvriers actuels (9.61 brut/h)....?.....J'ai comme un doute.


VDM

jeudi 5 février 2015

Mon cher Pôle

Voilà bien longtemps que nous avons fait connaissance, je dirai que notre première rencontre date de plus de trente ans.
A l'époque point d'informatique et moins encore de téléphone portable, juste un dossier papier, une photocopieuse, et un bon stylo.
Les locaux n'étaient pas spécialement beaux, mais qu'importe pas de chichi, de vraies personnes pour répondre.
C'était l'époque ou l'on venait une fois par mois pointer en personne, carte d'identité à la main.
Je dois dire que c'était l'époque aussi ou le travail était plus courant et je n'ai jamais eu l'occasion de faire mieux connaisse avec vous.
Je gambadai d'un boulot à l'autre, n'hésitant pas à plaquer un job s'il ne me convenait pas, de vous je n'en ai jamais obtenu.
Je n'ai jamais hésité à me retrousser les manches et je n'ai jamais hésité non plus à faire différentes choses hors de mon parcours.

En 1990 un jolie cadeau de la vie m'est arrivée et aussi une vilaine maladie, mon choix de m'occuper de ma fille a été primordiale et puis j'ai repris un emploi à mi temps.

Et j'ai décidé aussi de reprendre ma formation jusque là tout va bien.

1996 séparation, plus question de gambader il me faut nourrir l'enfant, j'ai une chance inouïe mes parents se chargent de ma môme pendant mes heures de travail.
Plus question non plus de continuer l'animation socio-culturel en cause les horaires et aussi les week-end.
Je change mon fusil d'épaule et me lance dans l'aide à la fin de vie avec des horaires compatibles avec ma vie de maman seule.
J'ai un bon réseau, le boulot ne manque pas, j'ai eu jusqu'à sept employeurs différents.
J'ai vécu de belles choses avec des personnes très différentes, le soucis elles meurent et c'est très dure.

2006 je me retrouve économe cuisinière dans un presbytère , cela ne m'empêche pas d'avoir encore des clients en plus, la vie est belle et le monde m'appartient
2008 licenciée abusivement (ils ne l'ont pas emporté au paradis c'est moi qui vous le dis), je plaque tout et suite mon P.C. en Corse, des projets pleins la tête.
2009 24 décembre la Corse c'est fini et en même temps mon contrat (pas avec PC non avec sa boite).
2009 entre noël et le premier de l'an inscription chez vous mon très cher pôle, entre temps vous avez fusionnez, qu'elle jolie bordel.
Quand vous m'avez reçu dans vos superbe locaux, vous m'avez donné si peu d'espoir d'en retrouver.
2009 une année néfaste pour les vieux, et pourtant moi je me sentais jeune, pleine de vie, battante, si je vous avais écouté, il ne me restait plus que le suicide.
Ben non entre une A.P, un doudou d'amour et des parents formidables et présents pas question de lâcher la branche.

La suite demain si le cœur y est encore

lundi 13 octobre 2014

En colère

En colère après ce gouvernement qui aime tant les entreprises au mépris des petites gens.
En colère quand ils osent baisser les aides aux familles.
En colère quand j'entends parler des profiteurs du chômage.
En colère de voir le nain revenir sur le devant de la scène en se posant en victime.
En colère de voir les prix alimentaires, les tarifs edf, gaz, eau grimper.
En colère de voir la gauche au pouvoir à genoux devant le capitalisme et les banques.
En colère de toutes ces taxes qui nous étouffent.

Et j'en oublie certainement.

Vous voulez faire des économies sur notre dos, nous tondre sans honte.

Suggestions à notre gouvernement :

  • Tout élu qui détient plus d'un mandat n'aura des indemnités que sur un seul et unique mandat.
  • Frais de déplacement et de bouche à la charge de l'élu.
  • Toutes les absences seront sanctionnées.
  • Retraites au même niveaux que les ouvriers.
  • Enveloppes supprimées.
  • Transparence totale de l'utilisation de leur budget.
  • Tous manquements à leur devoir d'élu sera sanctionné par une interdiction à vie de se représenter en politique (magouille, enrichissement personnel, passe droit, délit d’initié).

Vous avez des idées, nous aussi ont peut en avoir ........ non mais ho .

mardi 26 août 2014

Mensonge

Mensonge :
Énoncé délibéré d'un fait contraire à la vérité, ou encore la dissimulation de la vérité (dans ce dernier cas on parle plus particulièrement de mensonge par omission). Le mensonge est une forme de manipulation qui vise à faire croire ou faire faire à l'autre ce qu'il n'aurait pas cru ou fait, s'il avait su la vérité.

J'ai eu un doute, puis deux.......et puis ce matin le mensonge c'est confirmé encore plus lourd.
Je suis triste, déçue, blessée et en colère car cela concerne une personne proche, une personne à qui j'aurai tout donné, avec qui j'ai partagé de nombreuses choses des belles et des plus difficiles.

On est jamais mieux trahie que par les siens.

Maintenant je cherche une solution pour sortir de ce merdier, je vais dans un premier temps calmer ma colère qui risque de me faire dire des choses pas gentilles, prendre le temps de me calmer.
Quelque soit l'issu je sais que ma confiance ne sera plus jamais redonner, je suis comme cela et n'y puis rien changer.

mercredi 7 novembre 2012

Mariage pour tous

moi je ne sais pas tout....alors allez là, moi je l'aime ce blog, il est vrai

Par Raphael Isla le lundi 5 novembre 2012, 16:54 - Creative Commons BY-NC-SA - L'actualité - Lien permanent

Libertés individuelles!!!!

Désolé d’être un peu monomaniaque en ce moment, mais il me semble que c'est important. Vous n'avez peut-être pas remarqué, mais les média traditionnels diffusent beaucoup le message des personnes opposées au mariage pour tous. Nous avons besoin d'aide. Nous avons besoin d’être entendus. Nous avons besoin de soutiens.




Vous pouvez vous aussi agir.

  • Vous pouvez contacter votre député pour lui faire part de votre avis à ce sujet.
  • Vous pouvez contacter les média traditionnels, en proposant des lettre ouvertes à la presse écrite, par exemple.
  • Vous pouvez contacter le CSA au 01 40 58 38 00, demander le bureau qui gère les temps de parole TV et demander une intervention auprès des média pour que soit respectée l'égalité du temps de parole dans les débats sur l'ouverture du mariage aux personnes de même sexe.
  • Vous pouvez aussi parler auprès de vos amis, de vos familles de vos connaissances pour leur faire prendre conscience de ce que nous vivons (la discrimination) et de ce que nous demandons (l’Égalité).
  • Vous pouvez signaler les dérives qui pourront arriver suite à cette discrimination (comme le "démariage" Valérie Pécresse préconise le démariage pour les couples homosexuels)

Vous pouvez surtout faire passer ce message et en parler autour de vous.




Et si vous avez besoin d'aide, d'arguments, de contre-arguments, si vous voulez des informations, vous pouvez lire les textes suivants et les diffuser.

SOS Homophobie - Mariage pour Tous et Toutes

Le Roncier - Avec ou contre nous Sacrip'Anne - Ca va bien, à la fin... Orpheus - Mêle-toi de tes fesses, je me charge des miennes Moi-meme - Comme ils disent Gami - Sondage pour tous Samantdi - Dans l'actualité

Et vous pouvez aussi me contacter pour en parler.




S'il vous plait, aidez nous. Aidez les concitoyens discriminés. Aidez la France à revenir dans son rôle de patrie des Droits de l'Homme. Aidez l'humanité à évoluer en passant au-delà de ces haines infondées.

dimanche 6 mai 2012

Imcompréhension

Comment une maman peut-elle préférer son confort financier au bien être morale et physique de ses petits?

Ce matin vers 10h j'ai eu un coup de sang et si j'avais eu sous la main le blaireau et sa blaireaute je les aurai réduit en fricassée et jetée aux poissons, histoire d'intoxiquer personne.

Finalement ce môme est bien où il est, et nous allons faire en sorte qu'il grandisse bien, dans un milieu plus sain, plus à l'écoute, plus chaleureux.

La vie, pour certains petits loups n'est pas belle pour deux sous

mardi 15 novembre 2011

Egalité quand tu t'enfuis

Triste monde que celui que nous vivons.
A l'heure ou la médecine, les technologies, le progrès font des bons en avant, ON enfonce le petit avec plus de force encore.

Les banques jouent avec notre argent de manière inqualifiable et quand elles tombent emportant avec elles les espoirs de certains, l'ÉTAT beau joueur ( avec nos sous)les aide sans contre partie, mais qui aide le pauvre qui a juste besoin d'un prêt pour survivre.

Certains de nos hommes politiques sont logés royalement dans des grands appartements pour des prix modiques et pendant ce temps là certains pauvres, travailleurs honnêtes, vivent dans leur voiture par manque de moyen et ON les déloge des parkings gratuits où ils se posent pour la nuit.

Pendant que nos hommes politiques empochent des salaires, des primes astronomiques sans parler d’enveloppes discrètement mises en poche et les fameuses rétro-commissions pour des financements de campagnes, ON laisse entendre que les salariés malades abusent vraiment de trop et que la chasse est ouverte à ces vilains qui pillent le budget de l'état.

A quel moment participent-ils à l’effort demandé à la base, nos députés ont refusés une baisse de leurs indemnités, certains se sont augmentés de manière honteuse, et il nous est demandé à nous de vivre avec 1000 euros par mois voir moins bien souvent.

Pour qui ceux qui ont fait la révolution se sont-ils battu?

Pour qui ceux de 1936 se sont-ils battus?

Quand demain les peuples, osant enfin d'une même voix criez leur indignation se lèveront, vous qui nous gouvernez sans état d'âme, commencerez à trembler.

Si il doit y avoir sacrifice, que ce sacrifice soit égal pour tous.

Je suis une enfant de la République et je veux pour mon enfant et mes futurs petits enfants l'égalité, la liberté et la fraternité

lundi 7 novembre 2011

Quand l'histoire se répéte

Je voulais lui éviter cela...mais qui suis-je pour intervenir dans l'histoire des femmes.

On se dit que quoi qu'il arrive on donnera sa vie pour lui éviter toutes les souffrances, et l'on se rend compte que donner sa vie n'est que subjectif. On ne peut rien, rien de rien, et encore moins que rien.

Il parait que ce qui ne tue pas rend fort, alors oui tu seras forte.

Mais doit-on payer ce prix là?

Je n'en suis pas sûre, ce soir je souffre au plus profond de moi, je souffre de mon incapacité à n'avoir pu l'aider plus, mieux encore.

Je souffre de ne pas être auprès d'elle ce soir, tout en sachant que ma présence n'est certainement pas ce qu'elle a envi, là, maintenant.

Je souffre de sa souffrance et de rien pouvoir faire pour l'en soulager.

La vie finalement est une belle tranche de M...E, mais faut-il l'accepter pour ceux que l'on aime plus que tout.

Marche ou crève, aller de l'avant, tomber et se relever parce que je n'avais pas d'autre choix, oui pour moi.

Pour elle, j'avais inventé le meilleur toujours et avant tout.

Ce soir je pleure aussi sur ses illusions perdues de femme, l'enfance s'est envolée.

Comme j'aimerai dire adieu monde cruel et en même temps je sais bien que ce n'est pas comme cela que l'on résout les problèmes.

dimanche 16 octobre 2011

Et.Maux.Scions

Face à mes propres émotions, je me sens bien souvent perdu.

Je les sens m'envahir, me submerger et cela me trouble profondément, je ne sais pas quoi en faire.

Le pire sont les émotions négatives, des choses que je ressens et que je vis mal sans pour autant pouvoir les exprimer.

Ces garces là me minent, je ne sais pas les formuler simplement , ma colère est plus forte et j'ai le sentiment de tomber dans un immense vide de solitude.

Mon corps est là, pas ma tête, je me fuis aussi loin que possible.

La peur de perdre les gens que j'aime m’engloutis totalement, j'ai des réactions bizarres aux choses et aux personnes.
J’agresse mais en réalité je me punis de tout ces mots enfermés en moi.

A force de tourner en rond, je m'aperçois que je reviens toujours à la même pensée, celle de vouloir être aimée à tout prix, comme je suis, avec mes faiblesses et mes forces.

Misère, misère de misère, misère de misère de misère.

On pense parfois être sortie de l’abime et l'on se rend compte qu'on le côtoie perpétuellement.
Un jeu sans fin, un jeu qui prend fin, enfin, le jour de son dernier souffle.

samedi 12 mars 2011

Ras le bol

Plus je lis les journaux et plus je trouve que Coluche avait raison :

C'est pas dur la politique comme métier ! Tu fais cinq ans de droit et tout le reste c'est de travers.

Avec ce gouvernement plus tu t'en mets dans les poches et moins t'as de chance d'être jugé et reconnu coupable, comme n'importe quel voleur de poules ,

Tu peux voyager dans des beaux z'avions tout confort et être hébergé dans des palaces voir même selon ton statuts dans de superbes palais gratuitement par un gouvernement ami, enfin ami jusqu'à ce qu'une petite révolution mette le haut là.

Tu as en plus la possibilité de faire de belles affaires et de t'enrichir.

Ta femme ou tes enfants n'ont pas de boulot, zou un petit emploi grassement payé dans un conseil d'administration et le tour est joué

Plus cela va et plus je me demande s'ils ne confondent pas les caisses de l'état avec leur propre coffre fort.

Plus on te demande de faire des efforts, plus eux roulent grand train.

Et toi qui fait partie de la masse laborieuse tu t'aperçois que ton salaire n'augmente pas, par contre le prix du pétrole, du gaz, de l'alimentaire, des mutuelles, des assurances, les impôts, et j'en passe et des meilleurs, lui monte en flèche.

Finalement je préfère ma place j'ai les mains propres,le soir je dors bien et les gens autour de moi ne sont pas là pour me lécher l'arrière train.....

En réalité ce qui m'énerve le plus c'est de voir avec qu'elle dédain et mépris ils nous traitent, comme si nous étions assez stupide de croire que tout va mal à causes des immigrés, que les lois diverses et multiples sur la sécurité aller arranger quoi que ce soit, que leur sondage ne sont que de la manipulation une fois encore pour nous faire peur.

Finalement on veut pas grand chose juste un peu d'égalité à tout les niveaux, c'est pas bien compliqué pourtant :

  • Du travail payer à son juste prix
  • Des soins pour tous
  • S'alimenter normalement sans être obligé de regarder les étiquettes.
  • Pouvoir ce payer des vacances
  • Profiter de sa retraite à un âge décent
  • Un logement aux normes sans le payer la peau du C

..etc..

mardi 18 janvier 2011

Hé tu es parfait toi

Tu es parfait tu as de la chance, alors comme cela tout ce que tu fais ou penses est bien fait, bien penser.
Jamais de doute, wahou, je peux te classer alors dans la catégorie des superman.
Moi je suis loin du compte, chaque pas que je fais, chaque pensée, chaque acte posé je doute.
Il y a des tas de choses que j'ignore, que j'ai surement mal fait.
Je peux péter un boulon sur un simple claquement de doigt parce qu'un truc me révolte, m'indigne, que je ne supporte pas la bêtise (pour être polie), encore moi l'égoïsme.
Je ne supporte pas plus le racisme, l'homophobie, la violence gratuite.
Et encore moins les mensonges de ceux qui nous gouvernent.
J'aime les humains avec leur côté sombre et lumineux, je les aime à ma manière, comme j'en suis capable.
Souvent je dis en riant que je ne suis pas rancunière.....juste que je me souviens très longtemps.
Je dis aussi si tu te loupes une fois c'est pas grave, fais gaffe il n'y aura pas deux fois.
J'aime pas les mensonges, je préfère une vérité même si elle fait mal.
Je me fiche du regard des autres surtout de ceux qui m'indiffèrent.
J'essaie de faire le moins de mal possible à ceux qui m'entourent même si je sais que parfois je me loupe.

Une chose est sûre je ne suis pas parfaite, je suis juste humaine.

La perfection viendra à l'aube de mon dernier soupir

mercredi 21 juillet 2010

1789 Fin d'une Epoque

1789 mit fin à la royauté, à la société d'ordres et aux privilèges. Justifié par la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, qui proclamait l'égalité théorique des citoyens devant la loi,

Les bourgeois prirent la place laissée par la noblesse décadente, imbue de ses privilèges, de son bon droit de saigner à blanc le bon petit peuple pour pourvoir à ses plaisirs.

De belles idées virent le jours : égalité, fraternité, liberté.

France Terre d'Asile

2010 : que reste-t-il de tout cela.

Les gros continuent à nous prendre pour de joyeux débiles, ils nous donnent des jeux ( déjà les romains l'avaient compris) et en douce font passer des lois qui ne touchent bien évidemment pas à leur petits privilèges.
Ils continuent à jeter l'argent par la fenêtre en déplacements, frais de bouche et tout ce que nous ne savons pas, une enveloppe bien dodue par ci,- par là, à placer leurs amis, famille touchant des revenus mensuels qu'aucun smicard ne peut un seul instant rêver de gagner en une vie.
Et pendant ce temps la masse laborieuse, enfin celle qui a encore du boulot triment, comptant ses sous pour l'achat d'une baguette (la baguette juste un symbole, je me suis toujours demandée s'ils en connaissaient le prix d'ailleurs) paie ses impôts.

Je sais tout ce que mon raisonnement peut avoir de simpliste face à ce qui se joue actuellement,
Il est vrai que j'en ai ras le bol d'une justice qui sous prétexte de noms puissants ferment les yeux, attribut des peines minimales pour des actes inqualifiables qui met en jeux des sommes colossales.
Qui sous prétexte des origines, et de la couleur de la peau met dans les avions sans un regard, comme des marchandises avariées, avec un tampon : retour à l'expéditeur.
Des promesses vites oubliées (je sais :Les promesses n'engagent que ceux qui y croient,les écoutent)
La santé de plus en plus à deux vitesse
Et tout le reste aussi, tout ces maudits mots dit juste pour nous leurrer une fois encore.

Ou sont passés les humains, le sens de la solidarité et du partage.

Certains d'entre nous pourtant essais, à leur échelle, de tendre la main de faire, certes de petites choses, en fonction de leur moyen, mais ils le font et bien souvent dans l'anonymat le plus complet.
le pire dans tout cela c'est que nous ne sommes pas les plus mal lotis de cette foutue planète, on pourrait être vieux, pauvre et en Somalie ou ailleurs dans un pays du tiers monde squatter par de grandes industries qui présure leur richesse, avec l'avale des grands pays riches.

Je vois ce profiler un avenir bien sombre et pourtant je suis une optimiste de nature, mais là ma coupe est pleine.
Il faut que ça bouge et vite on peut pas laisser un tel merdier à nos enfants.

Je ne suis qu'une voix, qu'un murmure parmi tant d'autres....: Nous sommes trop nombreux à subir.

Pour moi, aujourd'hui, la vie n'est pas belle

jeudi 16 juillet 2009

Il y a une chose que l'on ne peut m'enlever : le Rêve

Tant pi si demain est craspouille, aujourd'hui il y a eu une cascade : le voile de la mariée.

Drôle de nom pour une cascade mais comme toujours une jolie légende à la clé.

La clé de mes rêves, non pas celui du mariage j'ai déjà donnée.

Il y a un soucis, pas grave rire, encore et toujours.

Garder au fond de soit le problème, qui sait le temps fait si bien les choses.

Une île, une jolie maison, plein de monde dedans.

Qui sait demain plus rien, nomade de la vie.

Qu'importe il est là si près, si confiant, si aimant.

Que le reste ma foi je m'en fiche comme de l'an quarante, pardon cinquante deux.

Après moi le déluge et demain est un autre jour.

Aujourd'hui il y a eu le voile de la mariée et moi sous la cascade toute habillée.

Elle est pas belle la vie

samedi 20 septembre 2008

Le prix d'un homme

Question très pertinente : Qu'elle est le prix d'un homme?

L'homme ci dessus cité n'est pas l'homme humain, sensible, ayant un cœur, une personnalité.

Non je vous parle de l'homme machine, l'homme outil, celui qui se lève chaque matin pour aller bosser, qui va bon an mal an gagner sa vie de misère.

Donc cet homme là qu'elle est son prix?

Enterrement de seconde classe ou de 1er tout dépend de ses espoirs me direz vous?

Ce à quoi je répond que nenni.

L'homme machine est un jour, tien un beau matin de Mai embauché pour ses connaissances, sa compétence, son savoir faire.

Il se sent responsable de son outil de travail, fière de ce qu'il produit, son chef chaque jour lui vante la qualité de son travail l'encourage, lui fait miroiter une vrai place au soleil.

Et puis un jour patatras tout s'effondre.

On lui annonce son licenciement pour X cause.

Le voila bien essoré, il se sent moralement en détresse, son corps ne comprend pas et lui fait mal.

Tout le monde s'en fout après tout c'est lui que cela concerne les autres l'ont échappés belles.

L'homme machine se vide de tout ses rêves pour sa famille pour lui même.

Si l'homme machine à un peu de chance il a moins de 40 ans, si vraiment pas de bol il a entre 45 et 50 ans et là misère il se retrouve devant une avenante pétasse de l'ANPE qui lui dit tout sourire :

- Mon "pôvre" mais à votre grand âge c'est fini, vos connaissances, votre compétence vous pouvez oublier, j'ai sous le coude un merveilleux emplois de balayeur à vous offrir pour 5 francs, six sous qui vous ira comme un gant.

Et si le pauvre gars ose refuser on lui parlera alors de l'offre raisonnable d'emploi, qu'il est devenu un boulet pour la société, un moins que rien un assisté.

L'homme machine n'a pas le choix soit il survivra soit il mourra et avec lui son humanisme.

Et hop un petit enterrement de seconde classe

On est bien peu de chose et mon amie la rose est morte se matin

dimanche 13 juillet 2008

Les porteuses d'eau

Elles sont Portugaises, Marocaines, Africaines, quelques fois françaises nous les croisons au détour d'un escalier.

Elles se lèvent à l'aube pour faire des kilomètres de cage d'escalier, pour éviter de déranger les habitants dans leurs allées et venues.

Qui les voit grimper dans les immeubles avec leur seau de 15 litres plein à bout de bras, leur balai et leur serpillère.

qui voit leur visage fatiguée, leur dos vouté, vieille avant l'âge.

Elles sont les garantes de la propreté.

Ménages chronométrés, produits aux comptes gouttes (qui sent bon de préférence pour une sensation de propre), un seau d'eau pour tant d'escalier.

A longueur de journée elles nettoient notre merde, enlèvent papiers, mégots, urine de bestiole, crottes de chiens et j'en passe.

Elles sont payées une misère, bien souvent sans papiers donc plus facile à contrôler, peu voir pas de connaissance sur les droits du travail.

Elles sont les esclaves modernes, celles que l'on ne voit jamais.

Si un jour vous en croisez une, n'oubliez pas : un bonjour, un merci.

C'est pas grand chose mais cela leur permet d'oublier qu'elles sont si souvent invisibles.