vendredi 5 octobre 2012

Mes thérapies

Entre les : toi tu vas pas bien du tout, tu devrais essayer de faire une thérapie machin truc que te permettrait d'aller mieux et les conseilles des bons payeurs.

J'ai choisi et depuis longtemps ma thérapie en fonction de ma douleur et de mon mal-être.

Il y a en a deux très simple en fonction de la gravité du cas et qui me réussissent à merveilles.

Comme je suis une gentille conseillère je vais de ce pas vous les livrer.

Thérapie n°1 pour les cas légers de mal être:

Il vous faut bien évidemment une carte bleue ou un chéquier (comme tout le monde le sais une vraie thérapie ne fonctionne que si cela a un coût), un véhicule pour vous déplacer et la bonne adresse d'un thérapeute. Je vais donc vous en citer quelques un, à vous de piocher dans le bons si vous sentez que cela peut vous faire un minimum de bien :

  • Etam Lingerie
  • Princesse tam.tam
  • Wonderbra

vanessa-schleimer-02.jpg

Et voila comment on se sent après....

Thérapie n°2 pour les cas plus graves de mal-être :

Une heure minimum est à prévoir si possible à un moment de la journée où vous serez seule, en tête à tête avec vous même.

la méthode est simple vous vous enfermez dans la salle de bain munie de divers produits de soin .

Prévoir : shampoing, masque pour les cheveux et pour le visage et gommage pour le corps.

Et vous commencez à vous étrier sous la douche.

Avec cette manière de faire vous pouvez à loisir pleurer sans que personne vous prenne la tête et en plus vous vous faites du bien.

Adieu, point noir, peau fatiguée, poils à l'envers.

Pour terminer la thérapie une crème pour le visage qui vous va, une huile parfumée pour le corps qui vous enveloppe comme un voile et une touche de Shalimar ou tout autre parfum de votre convenance.

Et si vous êtes vraiment très mal, que vous ayez une grande colère en vous ou un grand chagrin vous pouvez utiliser les deux méthodes en alternance.

Depuis début juillet j'alterne les deux, j'ai une tripotée de jolies dessous, je sens super bon, mon banquier va finir par me tirer les oreilles et mon moral va presque bien.... quoique....je sens que je n'en ai pas fini avec mes thérapies

lundi 24 septembre 2012

1300 km plus tard

Voilà un voyage qui a été bien bénéfique.

Entre larmes, rire, paysages magnifiques et rencontres réussies avec les personnes que maman voulait voir.

Avec maman nous avons une relation particulière, nous pouvons parler de tout, de mère à fille, de femme à femme, et surtout entre amie.

Le P.C. de n'amour à bien fait de me faire louer une voiture, la notre est morte vendredi 21 sur le bord de la route, paix à son âme, je n'ai aucun regret.

La vie continue pour preuve mon A.P. me fait un beau cadeau, je serai mamie, grand mère, mémé (enfin comme il ou elle voudra bien me nommer, moi je m'en fiche) en Mai.

lundi 17 septembre 2012

mille

1000 le nombre presque exacte de mousses au chocolat depuis l'ouverture le 6/04/2012.

Soit 984 œufs(;-)).

Soit 164 tablettes de chocolat.

Soit 164 jours d'ouverture.

On s'amuse comme on peut.

dimanche 9 septembre 2012

drôle

J'ai plein de choses à dire et je ne peux les mettre en mots ou maux, comme on veut.

Finalement tout va très bien madame la marquise.

Tout va très bien , tout va très bien.

Sauf que non, finalement rien ne va si bien que cela.

Heureusement pour moi j'ai un P.C. haut de gamme.

C'est juste moi qui ne suis pas à la hauteur...de mes illusions.

Je suis faible, alors que je me voudrai forte, sentimentale alors que je voudrai être dure, je culpabilise alors que je voudrai n'être qu'une sale égoïste.

Finalement tout va très bien madame la marquise.

Tout va très bien , tout va très bien.

lundi 3 septembre 2012

Je me marre

quand on entend ce qu'on entend, et qu'on voit ce qu'on voit.....je vous laisse imaginer le reste.

Je me marre.

ps: je suis fatiguée, j'ai sommeil, et j'ai plus envie d'être aimable, mais pas du tout aimable.

ps 1 : encore 61 jours soit 122 dodos siestes comprises.

ps2: vive les futurs vacances...enfin si il y en a ....

mercredi 22 août 2012

Je fatigue

Manque de sommeil, trop de chaleur pas loin de 50 tous fours allumés+ moteur congélo et frigo en rab.

Inquiétudes, grave, vis à vis de ma maman.

Tout va vite et si lentement au même temps.

La cerise sur le gâteau il nous faut une maison pour le 1er décembre et oui déménagement en vue, rien ne va plus....et pas n'importe quoi un truc Atypique..cherchez l'erreur.

Finalement la vie n'est pas simple pour les vivants.

Parfois j'envie ceux qui s'en sont allés et j'aimerai faire de même.....pas le moral .....pas le moral...moral dans les chaussettes....et merde il me manque

dimanche 12 août 2012

Permis de tuer et de l'être

J'emprunte 4 fois par jour et depuis environ 5 mois une route.
Le tombolo ou la route du sel si vous préférez, c'est la route qui relie Hyères à la presqu'île.
Elle est fréquentée par des voitures, des vélos à pédale ou à moteur, et des piéton'ssss.
Elle n'est pas bien large, ceux qui la connaissent le savent bien, et le premier mot à appliquer est :__ PRUDENCE__. Sur cette route, fermée en hivers il y a pas moins de 20 passages piétons.
La limitation de vitesse est de 50 kms/h, trop vite encore pour cette période.
Rare est le jour ou je ne fais pas insulter style : avance vieille pouf, ben peux pas il y a un vélo, ou bien c'est un piéton qui traverse en dehors des clous ou bien une voiture garée n'importe comment voire en attente de place.

Ce matin frayeur, un avec une grosse trop grosse voiture a reculé sans regarder, normal, et moi pôvre de moi j'ai bien failli être coupé en deux, et évidemment comme je n'allai pas assez vite deux pékins.m'ont klaxonné.

Pas facile de rester vivante et de laisser les autres vivre

mardi 7 août 2012

Il y a....

Il y a des personnes, que l'on rencontre un jour et qui vous laisse comme le sentiment de les avoir toujours connu.
Vous les avez lu, vous les avez rencontré (et vous vous dites putain, elle est pas loin mais en temps si loin Et vous savez que vous avez manqué un truc. ), et je continue de te lire
tu es la fée de Toulouse

Des bisous ma belle et beaucoup de courage

vendredi 3 août 2012

les drôles d'oiseaux

Travailler dans un snack surtout un snack en plein milieu d'un camping permet de voir passer une foule de drôles d'oiseaux.

La gamme s'étend du moineau au paons sans oublier les oiseaux exotiques du Cacatoès au Lori.

La catégorie exotiques est, je vous l'avoue, composée de doux rêveurs, d'artistes en tout genres : musiciens, créatif en art éphémère, théâtreux, illustrateurs de livres pour enfants..etc..
Eux planent un peu à 10 000, toujours à contre sens de la vague, en décalés permanent, eux je les renifle à cent mètres.
Spontanément on papote et je ne peux m'empêcher de les gâter un peu plus que les autres.
Ils laissent de leur passage comme un manque d'inspiration, de créativité, un désir flou de remonter sur les planches, de s'évader dans la peau d'un autre, d'être le temps d'un spectacle sous le feu des lumières, de revivre le trac, les sueurs froids et la jouissance finalement quand on sait que le publique a accroché, que l'on a été à la hauteur, que l'on a tout donné...(soupir de tristesse d'un temps qui n'est pas si lointain, et pourquoi pas demain...enfin oui pourquoi pas, cela me gratte fort).

Et puis il y a tout les autres du mimile gentil au bof intégrale, du cadre pas supérieur pour deux sous mais qui l'instant d'une vacance s'imagine le supérieur de leur supérieur.
Et puis il y a ce qui n'ose pas dire je suis à l'usine, à la chaîne, ma vie n'est pas rose tout les jours et j'ai fait un crédit pour venir voir les riches à St-Trop, histoire de rêver que ce pourrait être eux sur les yachts : cigares, champagne et petites pépés.

J'en ai un comme cela qui passe, qui me parle et qui a finit par me dire son boulot, boulet, un peu en s'excusant de ne pas être plus qualifier, plus brillant, plus, plus quoi.
Je n'ai pas pu m'empêcher de lui dire qu'il y a une grosse différence entre instruction et intelligence et que ma foi il n'y a pas de sot métier, juste de sottes gents et il a souri.

Et ce sourire qui l'a illuminé un instant m'a fait du bien.

Les oiseaux passent et je regarde leur migration d'une semaine sur l'autre.

mercredi 1 août 2012

Elle

Elle, elle a plusieurs petits noms en fonction de nos états d'âme.

En mode tout doux c'est ma : Doudounette, ma douce, mon potame, mon cœur..etc..

En mode greeeeee c'est : ma chieuse, ma possessive, mon commandant, ma tête de mule..etc.

Mais ELLE c'est avant tout maman, maman que je n'ai pas vu sourire depuis un mois et demi, qui dort trop pour oublier, qui n'est que douleurs du corps et de l'âme, questionnements incessants, culpabilité, reproches, qui retiens ses larmes pour ne pas nous faire pleurer, qui a envie de notre présence mais qui en même temps désir nous voir ailleurs, pour être mieux dans sa douleur.

Maman qui va son chemin dans une grande solitude, malgré tout les soins dont nous l'entourons, qui se sent abandonné par celui qui a été son compagnon des bons et mauvais jours durant 63 ans.

Maman qui me fait peur, qui n'a plus de projet et qui demande pourquoi elle est encore là, elle.

Alors je lui propose des minis projets une ballade en septembre juste elle et moi pour aller voir sa sœur, elle dit oui pourquoi pas, mais le cœur n'y est pas.

Je sais aussi qu'il va lui falloir du temps, beaucoup de temps pour que la blessure fasse moins mal, pour qu'elle rebondisse.

Je sais aussi qu'à 83 ans on rebondis moi bien qu'à 20 et puis je vais rien lâcher, je vais lui accrocher aux basques comme une teigne, juste pour avoir le plaisir qu'enfin elle m'envoie balader, se sera le premier signe, le premier rebond, le premier pas vers une sortie de son apathie actuelle.

Ma maman est en or massif, elle est ma maman et j'ai envie de me la garder encore une éternité.(je ne rêve pas non plus je sais qu'un jour il me restera tout mes souvenirs, mais aujourd'hui j'ai pas envie de penser à après demain)

lundi 30 juillet 2012

Les t'aime du jour

Les jours s'enchaînent à une vitesse vertigineuse, nous voilà à la moitié de la saison.

Positivons, plus que 4 mois à ce train d'enfer.

Après l’eczéma sec, me revoilà avec le dos en bouillie vive la mésothérapie et les cachetons qui vont avec, le plus c'est qu'ils me font dormir, finalement un mal pour un bien.

C'est décidé j'aime plus le mois de Juillet, vivement après demain.

Heureusement pour moi il y a les t'aime autour de moi.

Mon A.P. qui est là, qui prend soin de moi, m'envoie des petits textos remplis d'amour, et m'emmène une fois par semaine au bain, une vraie mère poule (chose d'ailleurs que je lui reproche un peu toute cette inquiétude pour moi, c'est pas son rôle et je lui dis) sa présence me fait du bien.

Et puis il a P.C. qui m'entoure de tendresse, qui fait attention à moi, qui me câline, qui me console la nuit quand je pleure dans mon sommeil, qui porte tant que finalement je suis inquiète pour lui, j'ai peur qu'il tombe à son tour.

Je me dis que finalement j'ai bien de la chance d'être ainsi entourée.

samedi 28 juillet 2012

Entre tête et coeur

Ma tête me dis un tas de trucs depuis 27 jours :

  • Il n'a pas trop souffert.
  • Il n'aurait pas aimé que tu te vautres dans son absence.
  • C'est la vie, on nait, on meurt.
  • Et j'en passe et des meilleurs

Le cœur lui est en souffrance, un cœur ça ne raisonne pas .
Je ne le verrai plus, je n'entendrai plus sa voix, il est là, en moi et tellement absent.
J'ai envie de crier, de dire c'est pas juste, reviens on c'est pas tout dit, tu m'as tout raconté.

Maintenant ma peur c'est que qu'un jour ma maman s'en ailles aussi, je sais que c'est comme ça...mais j'ai pas envie c'est trop pas possible...et pourtant cela fait aussi parti de la vie.

moi j'ai envie de garder ce que j'aime

mardi 17 juillet 2012

Réalité

C'est n'est pas quand on vous apprend que l'autre est parti dans la pièce d'à côté que vous réalisez vraiment ce qui arrive.
C'est n'est pas quand vous êtes assisse à ses côtés, soutenant comme vous pouvez celle qui reste, et que vous fixez le lit en espérant connement que par magie il va se levé.
C'est n'est pas pendant la semaine ou on est dans le faire, c'est pas encore là......non...

La réalité vous saute au visage, quand tout d'un coup vous vous rendez compte que vous avez la peau qui pèle aux niveau des doigts, que vous avez du mal à fermer les mains, que tout les aliments vous brûlent la peau et l'eau chaude aussi et pi vous regardez vos pieds et ils sont dans le même états (ben c'est pas une allergie aux produits ménagés).

Ça fait bien 3 semaines que la chose avait envahi , mais pas le temps de s'en occuper, pas le temps et je l'ai pris, résultat exéma sec dû à un état émotionnelle, (un état émotionnelle, ça me fait rigoler, enfin pas vraiment).

Et là.... j'ai craqué, j'entendrais plus ses histoires, je lui dirais plus je les connais, j'entendrais plus sa voix , je le verrais plus, je ne me mettrais plus en colère après lui, il est dans la pièce à côté, invisible à mes yeux, et si proche au même temps.

Il me reste tout les souvenirs pour me nourrir de lui et pour transmettre sa mémoire pour qu'il vive encore à travers nous.

La mort d'un être c'est quand il tombe dans l'oubli le plus total.

Juillet pour moi est le mois des pertes définitives, mon frère il y a 21 ans et lui aujourd'hui....c'est trop.

Et pourtant j'ai de la chance il nous a aimé, et a été là pour nous a chaque instant, ce n'est pas le cas pour tout le monde et j'en suis bien consciente.

Transmettez l'amour en héritage

lundi 9 juillet 2012

Des mots à point

Perdre un père, c'est perdre une partie de soi-même, son enfance, les bons moments avec lui, les paroles et les sourires.
Il reste les regrets de ne pas tout avoir compris.
Dans chaque être, une part de mystère subsistera toujours.....

Il a fallu que j'ai 30 ans et plus pour accepter que mon père soit aussi un homme pas seulement un papa dénué de sexe.
C'est fou la difficulté que j'ai d'imaginer mon père autrement que comme mon papa, pourtant comme moi il a été jeune, il a eu des désirs, des pulsions, des rêves et il a aimé et était aimé .
Mon papa est quelqu'un de super dans tout les sens du terme, oui il est quelqu'un de chouette qui a su nous aimer sans illusion, juste comme nous étions, avec tout nos défauts et nos quelques qualités..

Il laisse un grand vide..................................et beaucoup de paperasse.......c'est la vie

samedi 7 juillet 2012

L'amour ne disparaît jamais !

L'amour ne disparaît jamais !
La mort n'est rien.
Je suis seulement passé dans la pièce à côté.
Je suis moi, tu es toi.
Ce que nous étions l'un pour l'autre, nous le sommes toujours.
Donne-moi le nom que tu m'as toujours donné.
Parle-moi comme tu l'as toujours fait.
N'emploie pas un ton différent.
Ne prends pas un air solennel ou triste.
Continue à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
Prie, souris, pense à moi, prie pour moi.
Que mon nom soit prononcé à la maison comme il l'a toujours été, sans emphase d'aucune sorte, sans une trace d'ombre.
La vie signifie tout ce qu'elle a toujours signifié.
Elle est ce qu'elle a toujours été.
Le fil n'est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de ta pensée, simplement parce que je suis hors de ta vue ?
Je t'attends, je ne suis pas loin, juste de l'autre coté du chemin.
Tu vois, tout est bien.

Henry Scott-Holland.

Je sais bien Papa que tu es toujours près de moi, je t'aime fort n'oublies pas, tu es auprès de ceux qui ont compté pour toi, ensemble vous allez nous aider à continuer notre route.

A bientôt

jeudi 5 juillet 2012

5 kilo et un os en moins

On nous parle, surtout en ce moment, de régime.
Comment perdre du ventre, des cuisses, moi j'aimerai bien qu'on nous dise comment prendre du poids.
Moi j'ai envie d'huîtres, de salicorne, de pamplemousse, c'est sûre que c'est pas avec ce type d'alimentation que je vais me remplumer.
J'ai faim, mais jamais à la bonne heure et quand c'est l'heure et que je regarde mon assiette j'ai plus envie.
Mes vieux démons recommencent à me hanter, j'en suis consciente, c'est déjà pas mal.
Je sais aussi que ma tête, cette garce, me mène à la baguette.
Je sais aussi qu'il va me falloir faire de gros effort, au moins pour éviter que mon entourage s'inquiète de trop.
Et puis il y a la saison qui va démarrer pour de vrai et que c'est pas le moment pour moi d'avoir mes vapeurs, comme on disait si joliment à l'ancien temps.
Je me donne trois jours pour faire du classement dans ma tête, bien ranger ce que je peux pas régler maintenant et mettre mes dossiers psy en attente

Pas facile tout ça, c'est moi qui vous le dis

lundi 2 juillet 2012

J'aimerai

J'aimerai envoyer dans le ciel un feu d'artifice et que de chaque étoile jaillisse un souvenir des temps heureux.

J'aimerai être magicienne pour chasser la tristesse, le désespoir et l'absence.

J'aimerai être une gomme pour effacer ces deux jours et les deux suivants.

J'aimerai le temps d'un instant l'entendre encore me raconter les histoires qui ont été sa vie et la notre.

J'aimerai redevenir l'enfant innocent, qui ignorais la cruauté de la vie.

J'aimerai, J'aimerai, J'aimerai, J'aimerai,

Mais la vie n'est pas faite de J'aimerai, elle est réalité bien dure parfois.

mercredi 27 juin 2012

Et pourtant le ciel brille

On pourrait penser que tout va toujours mieux sous le soleil, mais on sait aussi que On est bien souvent un con.

Malgré l'ouverture du snack, une vie à cent à l'heure comme je les aime, ma transformation mentale et imaginaire en grand-marâtre Fanta citron (juste pour éviter de commettre le pire), une adorable A.P. qui assure plus qu'une cacahuète.

Il fallait bien qu'il y ait un méga grain de sable pour faire péter la jolie machine.

Déjà que Madame insomnie rodait autour de moi, là elle c'est complétement installée dans mon lit, l'eczéma a envahi les paumes des mains.

Une question me taraude le cerveau depuis le 17 juin, à qu'elle moment peut on parler d'acharnement thérapeutique et nous qui sommes liés par les liens du sang, de notre amour et de notre histoire sommes nous à même de prendre la bonne décision?

Je suis partagée entre l'envie de le garder avec moi et le désir que sa souffrance cesse, je suis partagée entre ce que j'aimerai et la réalité de ce que je vois.

J'ai envie de hurler, de pleurer, de taper sur tout ce qui bouge et pourtant je sais bien que ce n'est pas le moment, il faut avancer, essayer de prendre le chemin le moins pire, garder mon cerveau en bon état de fonctionnement.

Le soleil brille de mille feux, s'en rend-il seulement compte..?