Le difficile chemin





Quelque soit notre âge, notre sexe nous avons tous vécus un chagrin d’amour.

Pour certains cela s’expriment par un caractère colérique, bougon, pour d’autres par les larmes et la déprime, pour d’autres encore une page se tourne sans montrer plus d’émotions que cela.

J’essais de remonter mon chemin d’amour et de me rappeler le 1er, j’hésite entre colère et déprime.

Je sais que j’étais en colère….mais après mon frère qui joua le rôle du parfait macho.

On ne touche pas à la petite sœur, et oui sur le moment j’étais furieuse, avec le recul quand nous avons eu l’occasion d’en parler, c’est surtout le comique de situation qui a pris le dessus.

Imaginez : vous avez 17 ans, vous vous bécotez tranquille avec votre petit ami, et là votre frère surgit met un gnon au petit copain et une baffe pour votre pomme.

Autant vous dire que la relation se termine là, et que plus un petit ami (tien pourquoi diton petit, alors que l’on devrai dire grand) se profile à l’horizon pendant longtemps.

En contre partie j’ai eu de supers potos et cela je ne le regrette pas.

De vrais chagrins, je pense en avoir connu deux, chaque fois mon comportement a été le même.

Pas d’appel, de supplique, de lettre, j’ai toujours tout gardé pour moi, pas question de me mettre à genoux et d’être encore plus piétinée, malgré mon chagrin.

La dernière fois que cela m’est arrivé, j’étais dans un sal état, le ciel m’était tombé sur la tête, je n’arrivais plus à penser ma vie seule, ne plus le voir, le sentir, le toucher pour moi c’était impensable.

Un soir j’ai pris ma voiture et je me suis mise à rouler, je me suis retrouvée dans les calanques, il faisait nuit, et j’étais au bord à regarder la mer bien plus bas.

Je me suis assisse en me demandant si il ne me fallait pas sauter pour que ma souffrance s’achève.

Et puis comme la vie pour moi est importante, et que j’avais un trésor à sauvegarder, à faire grandir, à aimer, je suis rentrée en larmes à la maison et je me suis pris une super cuite au vin blanc.

J’ai eu sur ce coup là de la chance mon ami est revenu, et mon bonheur avec.

Si ce je raconte tout cela c’est que mon A.P. vie entre journée chagrine et journée bonheur.

Que les journées chagrines, je la vois pleurer, je sens son malaise, et que je ne peux rien faire car elle doit faire sa propre expérience.

Que j’ai mal pour elle, car je connais sa douleur, elle est celle de tous ceux qui souffrent du mal d’amour.

Commentaires

1. Le dimanche 12 mars 2006, 20:30 par samantdi

C'est vrai que les premiers chagrins d'amour sont très cruels... Chère A.P, garde confiance, je te fais de grosses bises, de la part de Madame Pintade.

2. Le lundi 13 mars 2006, 15:19 par laouenanig

... je viens d'écrire le mien, en version confession, limite à censurer, ce matin. j'ai manqué sauter le pas,moi, avalé un peu trop de cachets. depuis j'hésite entre recommencer et...chais même plus. 1er chagrin à 21ans. on s'en remet lentement, mais on est jeune. c'est comme une chute, quand on est jeune, les bleus passent plus vite, les fractures se consolident mieux à 40ans, quand enfin on a rencontré l'homme de sa vie, on s'en remet? bonne question...

3. Le lundi 13 mars 2006, 16:05 par nam-nam

Chaque chagrin d'amour, pour moi, a été comme le premier. Je ne pense pas que le premier ait été plus douloureux que les autres. A chacun sa douleur particulière.

Quoique ... en réfléchissant, le pire a peut-être été celui que j'ai vécu à 26 ans! Et c'était pas le premier chagrin d'amour!

...

4. Le lundi 13 mars 2006, 22:42 par lilou la teigne

Samantdi s'il n'y avait que les 1er.....et je transmets.

Bisous à toi

laouenanig que te dire, sinon que malgrè tout nos chagrins la vie est belle.

Que chaque épreuve nous rend plus fort, et puis un jour on attend plus rien et surtout on ne veux plus s'investir, c'est ce jour là que le ciel est plus bleu, le soleil plus ardent que cupidon tape à notre porte.

Par principe je prends ce qu'il y a à prendre tant pi si demain est un jour au pain et à l'eau, la saveur du champagne reste dans notre mémoire.

nam-nam Tu as raison chaque histoire est si diffèrente, que nous avons l'impression qu'elle est la première, et quand elle se termine c'est celle ci qui nous fait le plus souffrir, jusqu'à la prochaine.

Des bisous à vous tous

5. Le mercredi 15 mars 2006, 19:30 par berlioz

C'est en effet une de ces expériences qui ne se transmettent pas; il faut la vivre sois même, prendre des décisions déterminantes; les autres sont des appuis, des soutiens précieux, et c'est déja ça.

6. Le vendredi 17 mars 2006, 17:09 par daninoune

Bonjour Sabine, Il y avait un moment que je n'avais plus de nouvelle, alors je suis là. J'ai vécu, moi , le chagrin d'amour à cause de mon sale état ; il était parti parce que j'avais mon cancer et que tout était trop difficile à gérer. Heureusement, il est revenu, mais il faut que je fasse semblant maintenant d'aller bien et je ne le tiens pas au courant de la suite de la maladie... L'amour fait faire des choses .... Bon je te fais un bisou et je te dis à bientôt. PS : je ne sais pas où voter chez toi ?

7. Le vendredi 17 mars 2006, 17:36 par daninoune

LILOU Excuse moi, je t'ai appelé "Sabine" (je venais de laisser un message à Sabine et bêtement, j'ai répéter, mais c'est bien à toi que je parlais.

8. Le dimanche 19 mars 2006, 11:24 par Moyra

Heureusement (façon de parler) je n'ai pas de grand frère pour commander et en plus je suis l'aînée des deux filles! hi!hi! Par contre mon premier chagrin d'amour (amour qui a duré 6 ans de 14 à 20 ans) C'est à moi que je le dois. Quand enfin l'amour de ma vie m'a déclaré sa flamme je l'ai repoussé prétextant qu 'il se moquait de moi. ( mon manque d'assurance a tout foiré) J'ai su qu'il était sincère bien plus tard par la bouche de ses parents. Plus c.. que moi tu meurs! Bisou Lilou

9. Le mardi 21 mars 2006, 10:27 par passéetavenir

Ben dis donc là tu parles d'un sujet où tout le monde est concerné quand l'amour est là c'est que du bonheur mais on est jamais prêt à vivre le chagrin qui l'accompagne. M'empêche qu'il y a une chose que je ne connaissais pas c'est qu'un chagrin d'amour n'est forcément pas synonyme de rupture car je ne savais pas que l'on pouvais souffrir de trop d'amour que l'on porte à quelqu'un. Je travaille comme je peux dans mon quotidien pour ne rien attendre car comme tu le dis si bien Lilou c'est quand on attend plus rien que cupidon tape ou dans mon cas retape à la porte. Mais c'est pas drôle et pas juste de souffrir d'Amour. Alors jolie A.P je suis de tout coeur avec toi dans tes chagrins et tes bonheurs car c'est sûre qu'est ce qu'il y en a du bonheur dans toute relation. On devrait d'ailleurs se souvenir que des bons moments... la vie serait plus simple. Bisous à toutes les deux et à tous

10. Le mardi 21 mars 2006, 15:42 par lilou la teigne

Je pense surtout que lorsque l'on prend le risque d'aimer il y a aussi celui de souffrir, c'est une preuve que l'on est réellement vivant.

bisous

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.lilou-la-teigne.org/trackback/216