Quand les bébés grandissent

Tout petit et jusqu’à 15/16 ans on emballe leurs affaires et hop dans la voiture.

Nous les emmenons dans un premier temps partout où nous allons et peu à peu ils se traînent à notre suite.

Au début tout leur plaît, ils gazouillent heureux de chaque découverte, et puis ils râlent, cherchent tous les moyens pour éviter de quitter leurs potes.

En vous les souvenirs du temps où ils se pendaient à votre cou, vous jurant que jamais ils ne vous laisseraient, vous semble encore plus loin que les calanques grecques, voir même l’aire des dinosaures.

Ici les vacances on démarrées depuis mercredi midi et le planning de l’A.P. est tellement chargé que lorsque moi je me lève elle dort.

Ensuite il y a bien évidemment les après midis entre amis, les repas pris entre eux, les soirées et les réunions d’ados à la maison où je vais les entendre glousser jusqu’à pas d’heures.

A vrai dire ce qui me plaît le plus c’est son retour quand elle se met à me raconter comment c’est passée tel où tel truc, ponctué par des :

  • c’était géniale,
  • c’était top,
  • et puis on a fait ceci où cela,
  • et il m’a dit et je lui ai répondu.

Un blablabla qui nous amène rapidement vers 1 heure du mat, heure à laquelle je déclare forfait lui disant mon besoin de dormir, et où elle pète la forme.

Je me retrouve en l’écoutant au temps où j’avais moi-même 17 ans, voilà comment on met 33 ans aux oubliettes.

C’est quand même fatiguant les A.P., c’est décidé demain je prends de la vitamine C pour tenir le choc.

Commentaires

1. Le samedi 28 octobre 2006, 20:12 par nam-nam

Ok je prends bonne note :-)

Bonne cure de vitamines

2. Le dimanche 5 novembre 2006, 14:41 par Vroumette

Tu me fous les chocottes ! Je vais de suite acheter de la vitamine A.

3. Le mardi 7 novembre 2006, 16:42 par lilou la teigne

courage il y en a des plus gentils mais aussi des pires.

Les chiens font pas des chats