sujet épineux

Doit on à tous prix vivre à deux ?

Notion de désir, plaisir.

La crainte de rester seul.

En amitié comme en amour être le plus vrai possible est important, même si parfois ce que l'on dit peut être difficile à entendre.

C'est ce que j'appelle le prix à payer.

Je ne peux pas comprendre qu'un ou une reste juste par peur d'être seul, je pense que la blessure que l'on s'inflige dans ce cas là est très difficile à surmonter.

"Il" ou "Elle" ne peut qu'accumuler une dose d'aigreur, d'agressivité qui rejaillira inévitablement sur l'autre et lui bouffe la vie.

C'est aussi qu'à partir d'un certain âge (voir un âge certain) on se pose la question :

  • Avons nous encore la capacité de plaire,

  • Ne sommes nous pas trop engoncés dans notre vie, nos habitudes,
  • Qu'ai je envie de donner à l'autre,
  • Qu'elle place je laisse à mon propre plaisir, à mon propre désir.

Et pourquoi ne pas être tout simplement soit, ne pas truquer l'image que l'on renvois à l'autre sous prétexte de séduction.

Je suis très certainement mal placée pour parler de cela vue que je suis célibataire à mi temps mais je pense qu'il n'y a pas d'obligation de vivre l'un collé à l'autre justement quand on a un âge certain.

Prendre le meilleur de ce que l'autre a à offrir, pour s'offrir soit même sans dissimulation, dans ce type de relation il n'y a pas la place aux demis vérités.

C'est prendre conscience que l'on existe pour soit et non pas dans l'obligation de l'autre, c'est prendre le temps de vivre de continuer sa route sans imposer à l'autre ses choix de vie, d'amitiés, de loisirs.

Et en même temps partager, respecter, donner sa confiance et aimer l'autre dans ce qu'il est, ce qui vous a plu un matin ou allongé à vos côté vous le regardiez dormir totalement serein.

.../...

La solitude existe même à deux

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.lilou-la-teigne.org/trackback/326