Son urne est posée sur la table de chevet
Dans la chambre il n'y a plus qu'elle
Les pièces sont vides

Elle qui a toujours aimée la chaleur
Elle est seule dans sa maison froide
Seule comme elle l'a toujours été
Elle est là dans son urne

Il y a longtemps, elle a aimé, elle a été aimé
Cela a duré si peu
Juste le temps a son ventre de donner la vie
Vie de mère qui efface la femme Vie de labeur qui s'achève dans la douleur

Elle aimait les roses, le chocolat, le cidre bio, les petites crevettes et les tourteaux
Elle aimait sa maison rutilante, le soleil et des mains bien sèches

Son urne est posée sur la table de chevet
Dans la chambre il n'y a plus qu'elle
Les pièces sont vides
La maison sera vendue

Commentaires

1. Le mercredi 30 janvier 2008, 21:05 par samantdi

Quel beau texte tu nous offres, j'en ai la chair de poule.

2. Le lundi 4 février 2008, 15:32 par Moyra

Qui va donc s'occuper de ses cendres?
N'aurait-elle pas aimé les répandre dans la nature?
Bisou Lilou

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.