Hier soir, après une discussion un peu folle dingue avec la fille sur l'hérédité, je me suis souvenue de photos.

De très très vielles photos de famille.

Qui serions nous si notre père et mère, nos grands parents, nos arrières grands parents ..etc.., n'avaient pas été justement ceux là?

De mon point de vue nous ne serions pas nous, mais d'autres.

Nous sommes le produits de ceux qu'ils ont été, avec certes des oppositions mais aussi de grandes similitudes.

je suis en ce moment sur la trace de mes origines et je me rend compte que d'un côté ou de l'autre il y a eu dans notre famille des gens qui se sont battus pour que leurs enfants soient moins mal lotis qu'eux.

Ils y a ceux qui se sont battus contre la royauté et le pouvoir absolu, ceux qui ont participé aux grandes grèves de 36, ceux qui se sont battus pour que la France reste un pays de liberté pendant les deux guerres.

Les grandes gueules font parties de mon moi, ce désir permanent de voler au secours de la veuve ou de l'orphelin, de me battre pour mes idées, pour un monde meilleur.

L'âge ne fait rien à la chose quand on se bat pour un idéal.

Je porte encore en moi les combats de mes 20 ans et je me rend compte que je les ai transmis à ma fille.

Alors merci à tous mes z'avant moi qui m'ont fait ce que je suis

Commentaires

1. Le dimanche 24 août 2008, 14:35 par berlioz

Je ne suis pas sûr de pouvoir en dire autant. Il y a dans ma famille des titres de gloire peu reluisants (un grand père qui n'a pu aller à la manifestation des croix de feu parce qu'il était malade, par exemple) sur lesquels je ne appesantirais pas. Bravo à tes branches.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.