1789 mit fin à la royauté, à la société d'ordres et aux privilèges. Justifié par la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, qui proclamait l'égalité théorique des citoyens devant la loi,

Les bourgeois prirent la place laissée par la noblesse décadente, imbue de ses privilèges, de son bon droit de saigner à blanc le bon petit peuple pour pourvoir à ses plaisirs.

De belles idées virent le jours : égalité, fraternité, liberté.

France Terre d'Asile

2010 : que reste-t-il de tout cela.

Les gros continuent à nous prendre pour de joyeux débiles, ils nous donnent des jeux ( déjà les romains l'avaient compris) et en douce font passer des lois qui ne touchent bien évidemment pas à leur petits privilèges.
Ils continuent à jeter l'argent par la fenêtre en déplacements, frais de bouche et tout ce que nous ne savons pas, une enveloppe bien dodue par ci,- par là, à placer leurs amis, famille touchant des revenus mensuels qu'aucun smicard ne peut un seul instant rêver de gagner en une vie.
Et pendant ce temps la masse laborieuse, enfin celle qui a encore du boulot triment, comptant ses sous pour l'achat d'une baguette (la baguette juste un symbole, je me suis toujours demandée s'ils en connaissaient le prix d'ailleurs) paie ses impôts.

Je sais tout ce que mon raisonnement peut avoir de simpliste face à ce qui se joue actuellement,
Il est vrai que j'en ai ras le bol d'une justice qui sous prétexte de noms puissants ferment les yeux, attribut des peines minimales pour des actes inqualifiables qui met en jeux des sommes colossales.
Qui sous prétexte des origines, et de la couleur de la peau met dans les avions sans un regard, comme des marchandises avariées, avec un tampon : retour à l'expéditeur.
Des promesses vites oubliées (je sais :Les promesses n'engagent que ceux qui y croient,les écoutent)
La santé de plus en plus à deux vitesse
Et tout le reste aussi, tout ces maudits mots dit juste pour nous leurrer une fois encore.

Ou sont passés les humains, le sens de la solidarité et du partage.

Certains d'entre nous pourtant essais, à leur échelle, de tendre la main de faire, certes de petites choses, en fonction de leur moyen, mais ils le font et bien souvent dans l'anonymat le plus complet.
le pire dans tout cela c'est que nous ne sommes pas les plus mal lotis de cette foutue planète, on pourrait être vieux, pauvre et en Somalie ou ailleurs dans un pays du tiers monde squatter par de grandes industries qui présure leur richesse, avec l'avale des grands pays riches.

Je vois ce profiler un avenir bien sombre et pourtant je suis une optimiste de nature, mais là ma coupe est pleine.
Il faut que ça bouge et vite on peut pas laisser un tel merdier à nos enfants.

Je ne suis qu'une voix, qu'un murmure parmi tant d'autres....: Nous sommes trop nombreux à subir.

Pour moi, aujourd'hui, la vie n'est pas belle

Commentaires

1. Le jeudi 22 juillet 2010, 08:23 par berlioz

Tu as bien raison sur l'ensemble des points, sauf un. En effet, mais c'est vraiment du détail, 1789 n'a pas mis fin à la royauté puisqu'il y a eu instauration d'un régime parlementaire, un peu sur le modèle anglais, avec droit de veto pour le roi (Monsieur veto l'avais promis, petit air connu).
Maintenant, nous parlons d'une époque ou la vie en communautés avait un sens, où on n'avait pas exacerbé l'individu, où il était facile de fédérer les mécontentement. Il y a tellement de personnes qui disent s'en ficher parce qu'ils s'en tireront bien, eux, qu'aujourd'hui c'est beaucoup plus difficile.

2. Le jeudi 22 juillet 2010, 10:58 par Lilou

Je sais pas, il me semble que le murmure des mécontents enfle, et que les gens sentent de manière inexplicable que seul ils ne pourront rien.

On dit aussi que pierre qui roule n'amasse pas mousse, mais à la fin le tas de caillou est de plus en plus immense.

Nous, nous ne faisons la guerre à personne,  notre seul désir est en une vrai justice pour tous, à tous les niveaux, une égalité de chance dans l'éducation, la santé, la formation et ce n'est pas réduisant les budgets que cela se fera, ni en stigmatisant certaines  populations   pour faire oublier l'incompétence d'un pouvoir qui la parole facile mais l'acte inexistant.

Ils suffirait de presque rien........mon optimisme reprend le dessus, je ne peux m'empêcher de croire en l'homme avec un grand H, et de penser qu'uni nous pourrons  changer certaines choses.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.