Aujourd'hui nous partons quatre jours avec maman.
J'en ai besoin et je je pense qu'elle aussi.
Quatre petit jours ou nous pourrons nous retrouver et qui sait lui permettre de partir à lui aussi.

Peux être que ma démarche va sembler un peu fofolle pour certains, d'ailleurs je pense parfois, sans rire, que je suis un peu dingue ( c'est mon problème, je l'assume).

Depuis plus de deux mois je me pose tout un tas de questions qui me ramènent inlassable vers ma culpabilité: qu'est ce que j'ai fait ou pas, le sentiment de l'avoir abandonné, mon insistance à l'hospitalisation qui a débouché là.

Depuis, il n'y a pas un jour où je ne sens pas sa présence à mes côtés, plus présent que de son vivant.

Je me reproche de rire, de pleurer, d'avoir mal partout, d'admirer un lever ou un coucher de soleil.

Je me sens comme un petit oiseau aux ailes brisées.

Avec maman nous allons vagabonder, nous avons prévu deux points de chute, le premier le mercredi , le second le vendredi, le reste du temps sera selon notre humeur.
Nous allons pouvoir parler, pleurer, rire mettre à plat nos sentiments, recharger nos forces et j'espère le libérer lui.

Parce que je pense que ceux que nous aimons, doivent être libérer pour mieux nous apporter leur soutien et la paix du cœur et de l'âme.

J'ai le sentiment de n'avoir jamais su lui dire combien je l'aimais et combien j'étais fière qu'il soit mon papa.

Commentaires

1. Le mercredi 19 septembre 2012, 16:31 par samantdi

Je ne sais pas si mon commentaire a été publié... il y avait un lien dedans, je crois que ça a buggé...

2. Le mercredi 19 septembre 2012, 16:32 par samantdi

http://www.traverserledeuil.com/etr...--vivre-la-culpabilite-et-la-colere

3. Le samedi 22 septembre 2012, 22:19 par lilou la teigne

Tout bien, trop contente, trop comme je ne l'avais même pas espéré.
Je vais sur le site demain.

Des bisous

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.