J'ai une cliente qui me refuse l'accès à son domicile. Cette personne est fragile psychologiquement.
Je sais que mes visites ponctuelles la braque.
J'en ai référé à ma supérieur qui est au courant du malaise, mes heures sont payées.
Après discussion avec ma supérieur j'ai réussi en dehors de mon temps de travail et par le biais d'une autre intervenante à la rencontrer.
Avec ses mots elle a exprimé son refus de ma présence.
J'ai deux soucis j'ai appelé ma référant pour lui expliqué le problème , depuis pas de nouvelle, je me sens dans un gros dilemme

  • Soit je respecte la décision de la personne et je ne vais pas la perturber, là je prends le risque d'aggraver sa pathologie, et je m'attend à être virer.
  • Soit j'y vais, je trouve porte close, je préviens , j'ai leur accord et je m'en vais et je suis payer.


Perso je suis plutôt pour la première solution qui ai le respect de la personne quitte à prendre le risque de prendre la porte.

Commentaires

1. Le jeudi 23 avril 2015, 18:29 par Gilsoub

hmm soit tu n'y vas pas et tu dis que tu as trouvé porte close...
Oui je sais, le mensonge non plus n'est pas éthique, mais des fois...

2. Le jeudi 23 avril 2015, 19:22 par lilou

Oui tu as raison mais cette solution ne me convenait pas vraiment.

Le problème vient d'être résolu, je n'y vais pas avec l'accord de la chef qui a entendu mes explications, donc tout va pour le mieux.

Je ne suis pas payée et je trouve cela plus correcte vis à vis de notre socièté qui finance

3. Le vendredi 24 avril 2015, 14:31 par Sacrip'Anne

Heureusement que vous avez trouvé une solution qui ménage à peu près tout le monde, ça a l'air bien compliqué...

4. Le vendredi 24 avril 2015, 16:23 par lilou

A qui  tu le dis et en plus je raconte pas tout, il y a de quoi se poser de vraies questions sur les aides de l'état......c'est moi qui te le dis.

Des bisous et à tout bientôt

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.lilou-la-teigne.org/trackback/688