dimanche 25 mars 2012

Rouler seule ouvre l'esprit

Ce matin je suis partie tranquille pour une virée aux puces.
J'adore fouiner, repérer le truc dont j'ai envie pour pas chère évidemment.
Ce matin j'ai trouver la boite à sel qui me manquait.
Tout en roulant, je pensais à toutes ses contraintes que je me colle sur le dos, et sa suite de questions qui vont avec:

  • Pourquoi je dis toujours oui.
  • Pourquoi je culpabilise pour un oui ou un non.
  • Pourquoi j'accepte que l'on envahisse mon territoire.
  • Pourquoi je m'oblige.

Finalement deux raisons m'ont sautées au visage :

  1. Je pense que je suis trop gentille et que j'ai du mal à dire non à ceux que j'aime.
  2. Désir d'amour.

Bon les raisons étant plus claires, mieux définies, je me suis sentie soulagée d'avoir mis des mots sur mon malaise actuelle.
Mais voilà j'en fais quoi maintenant....

C'est vrai enfin, comment redresser une barre qui penche depuis la nuit des temps (âge canonique c'est mon nouveau surnom). Qu'est-ce-que je peux mettre en œuvre pour ne pas tomber systématiquement dans les mêmes travers.

Mon cerveau de blonde travaille à plein régime, sûre que de mettre des mots et comprendre est déjà un grand pas vers des jours meilleurs mais cela ne me donne pas la solution et là ça me gave.

D'après mon A.P. qui entre parenthèse fête ces 22 printemps mardi (joyeux annif. ma belle)je prends trop les choses à cœur.

Pas facile tout cela, je suis pas sortie de l'auberge.

J'ai pris cette nuit une décision et qui vivra verra

vendredi 2 mars 2012

Changements

Il ne faut jamais dire jamais sans avoir au préalable tourné 7 fois sa langue dans bouche.

7 fois j'aurais mieux fait de la tourner 150 fois avant de dire :

moi les farfadets, les lutins et autres mini-z-hommes merci pas pour moi. Je suis trop vieille, trop sans patience, trop pas envie quoi...etc..

Résultat depuis 15 jours j'ai un lutins de 13 ans à la maison et pour une durée indéterminée.
Je vous avoue sans aucune honte que je ne sais pas vraiment comment y faire, j'ai oublié le mode d'emploi (si vous en avez un n'hésitez pas) et tout ce qui va avec.
Je vous rassure ce n'est pas mon petit n'enfant tombé du ciel, mais plutôt celui de mon P.C.

Et de deux à partir de mardi nous nous mettons au grand nettoyage du snack que nous reprenons et qui doit ouvrir fin mars.
Là aussi j'ai quelques jolies angoisses qui me tordent les tripes, pas sur la cuisine en elle même mais plutôt sur des points de détails tel que:

  • Est-ce qu'ils vont aimer...?
  • Vais-je savoir envoyer correctement...?
  • Vais-je être à la hauteur...?
  • Suis-je capable...?

Je voulais du changement et bien me voila servie, entre min-z-homme et snack mes cheveux vont virés total blancs et mon estomac sera à trous.
Pour vous rassurer sur mon état actuel non je ne suis pas inquiète, juste un gros poil stressée, alarmée, angoissée, anxieuse, ..etc..

A part cela tout va très bien madame la marquise, tout va très bien, tout va très bien