dimanche 26/05/2013

Suite à un commentaire maladroit j'ai pensé fermer purement et simplement ce blog.

Voila deux ou trois jours que je réfléchis, que vous me touchez par vos commentaires ou mail.

Ce blog m'a permis de faire de belles rencontres tant virtuelles que réelles et je remercies ceux qui un jour ont déboulé dans ma maison, je me suis rendue compte qu'ils étaient conformes à l'image que je m'en étais faite d'eux.

Lire un blog n'est pas anodin surtout quand on s'aperçoit que ce qui est dit correspond à vos idées, a vos mots et maux, ce que j'aime particulièrement c'est l'écriture de certains, si belle et qui formulent si bien ma pensée.

Je suis une enfant du peuple et je n'en ai pas honte, mes parents sont des gens droits qui m'ont inculqués les valeurs de la vie, le respect, l'amour, le désir d'apprendre et la lutte pour des causes qui me semblent justes et je me souviens de longues discussions si virulentes que certains pensaient que nous étions en train de nous engueuler.

Nos origines font que nous nous aimons , nous parlons , nous pleurons , nous rions fort.

J'ai mis longtemps à m'accepter, à comprendre que l'on pouvait m'aimer et que mes pensées et mes idéaux avaient autant de valeurs que ceux des autres, ils étaient miens et donc défendables même maladroitement.

Pour reprendre Prévert : je suis ce que je suis et n'y puis rien changer

J'écris de manière spontanée, je sais que je fait des fautes d'orthographe et de grammaire et pourtant je lis des tonnes de livre.

En ce moment je me sens à un tournant de vie, je me questionne à longueur de journée, j'ai dans ma tête une liste de pourquoi et de comment si impressionnante que je ne sais plus vraiment par qu'elle bout la prendre.

Je me rends compte par exemple qu'il y a plus de 20 ans quand j'ai quitté l'animation socio-culturelle ce n'était pas sans raison, j'en avais marre d'être la bonne conscience des politiques.
Il ne sert à rien de donner du poisson si on apprend pas à le pêcher, il en est toujours de même à l'heure actuelle et peut être bien pire dû aux écarts de niveau de vie.
Comment faire comprendre à un enfant que voler c'est mal, alors que dans les plus hautes sphères on nous vole, on nous trompe sans qu'il n'y est aucune sanction à la hauteur du délit commis.
Comment faire comprendre le respect, alors qu'ils ne sont pas respectés.
Comment leur donner envie d'apprendre, de s'instruire alors qu'autour il y a le chômage, la misère.
Comment faire comprendre à un petitout qu'être portugais est une richesse, qu'il lit bien, connait un tas de définition de mots, qu'il est bon en math . Qu'il ne doit pas écouter sa maitresse qui pense elle qu'il doit redoubler sous prétexte de son origine et d'une sois disant mauvaise maitrise de notre langue.

Lundi 27/05/2013

Il y a aussi tous mes questionnements sur comment je gère mes deuils, pourquoi cette culpabilité en moi de ne pas avoir tout fait pour eux, ce manque si fort.
Entre ma raison qui me dit des mots sensés et mes pensées qui ressassent tout ce que je n'ai pas fait, qui soulève toutes mes imperfections, mes manques.
Je me débats et j'ai pris la décision de retourner voir un psy pour faire du ménage dans ma tête.
Je suis dans la terreur de lasser ceux qui m'entourent par mon manque de force tant physique que mentale, d'avoir perdu mon sens de l'humour un peu noir certes parfois et pas toujours compréhensible par les autres.
De n'être plus qu'un petit chiffon tassé dans un coin en attente d'être jeté.
Le ressort qui m'a permis de me relever, de me battre contre la faucheuse à plusieurs reprises dans mon existence semble bien fendillé, et cela me fait peur.
J'ai le sentiment de m'être un peu perdue.

inch'allah

Commentaires

1. Le lundi 27 mai 2013, 21:34 par Gilsoub

Je crois surtout que tu ne doit pas te mettre la rate au court bouillon pour cette bévue que tu as faite. Certes, elle était en colère, et cette colère est sortie. Il fallait qu'elle sorte et tu en as été le déclencheur. Des fois, sans faire exprès on appuie sur un bouton où il ne fallait pas. Mais je ne croit pas que Luce t'en veuille plus que cela. C'est une réaction d'un moment donné sur un fait précis. La vie continue, il n'y a rien de grave non plus. Elle a dit ce qu'elle avait à dire, tu as entendu et compris. Je pense que le malentendus s'arrêtera là ...

Ceci dit aucune raison de te punir en arrêtant ton blogue. Pourquoi ? C'est ton lieu à toi, et certainement un besoin pour toi, alors ?

2. Le lundi 27 mai 2013, 22:08 par Lilou
Certes mais cela m'a remis en question aussi et je me dois d'aller jusqu'au bout, pour ceux qui m'entourent et pour moi surtout et aussi.
D'une certaine manière retrouver mon intégrité.
c'est bête, mais c'est ainsi.
merci et bisous de la nuit
3. Le mardi 28 mai 2013, 08:48 par Kozlika

Lilou, je ne commente que très rarement ton blog mais je lis toujours tous tes billets. Aujourd'hui, je viens là pour te dire que je serais désolée que tu fermes ton blog et plus encore que ce soit parce que tu estimes avoir été maladroite (que ce soit vrai ou non). Nous sommes ce que nous sommes avec notre histoire, nos mots (notre orthographe ;-)) et tu es, toi, une belle personne. Ce qui ne te contraint pas à la perfection !

Je t'embrasse, avec du Fanta :-)

4. Le mardi 28 mai 2013, 09:00 par Lilou
Merci Kozlika pour tes mots, la fermeture du blog a été ma première pensée spontanée, la maladresse y est certes à voir mais c'est surtout la portée des mots que j'ai ressenti qui m'ont touché au delà ce que l'on peut imaginer, tout d'un coup je me suis rendue compte de mon propre déni face à certaines situations et les mots dit comme un peu probable pansement.
Je suis retomber sur terre de manière assez violente, salutaire en somme, puisque j'ai pris la bonne décision, enfin je le pense.
Je boirais tout à l'heure un Fanta-Citron à votre santé à tout deux. Bises à toi
5. Le mardi 28 mai 2013, 12:58 par samantdi

Ma Lilou, je crois aussi que tu t'es épuisée à tant travailler la saison dernière, tant d'heures derrière les fourneaux, au service... Manque de sommeil, tenir avec des cafés, des coups que l'on boit et qui sont des coups de fouet, ne plus pouvoir écouter son corps parce qu'il faut travailler et travailler encore...

Maintenant ton corps te dit quelque chose. Le problème c'est souvent qu'on ne l'entend qu'après. Mon épaule m'a fait souffrir pendant 4 mois, je "pleurais sur mon épaule" la mort de ma mère en ayant l'impression d'aller très bien.

Il faut tellement aller bien, on a été élevées comme ça, et nos parents avant nous, et nos grands-parents avant nous... alors on avance, il y a un moment ça ne peut plus avancer.

Fais toi aider de qui te fera du bien, médecin ou autre, en tout cas ne te reproche rien, tu es une belle et courageuse personne, ne doute pas Lilou !

Je te serre fort dans mes bras.

6. Le mardi 28 mai 2013, 13:42 par Lilou
merci ma belle, la madeleine en moi suinte de tout ses pores, je sens que cela va être long et douloureux mais je dois en passer par là pour avancer.
bisous
7. Le mardi 28 mai 2013, 18:52 par Nam

On a tous des moments où on veut suicider bloc etc ...
On a tous des moments où on comprend pas les choses telles qu' elles ont été dites (Clin oeil pas si lointain)
On a tous des moments où on a impression mal s exprimer

Ce qui est certain c est que ce sont des moments durs pour 2 gemelles que je connais ... Gemelles jusqu au bout de la douleur existentielle et virtuelle

Je t embrasse à défaut de mieux

8. Le mardi 28 mai 2013, 21:07 par Lilou
dur, dur comme tu le dis pour nos 11 ans que le monde est difficile. Je t'embrasse fort et tiens bien ta barre
9. Le mercredi 29 mai 2013, 11:56 par Sacrip'Anne

T'sais quoi ? Câlins. Forts.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.lilou-la-teigne.org/trackback/627