Quand je suis tombée au mois de mai, je pensai que la cause en était à un amoncellement de soucis , deuil, fatigue.

Petite naïve que je suis.

Je me rends compte que c'est juste la mèche de ma mémoire qui a explosé, me révélant des choses que mon mental avait obstrué, enfoui au plus profond de moi depuis des années, depuis ma prime jeunesse.

Des choses qui se révèlent douloureuses et libératrices en même temps comme des milliers de petites bulles d'air qui m’allègent.

Des choses qui me permettent de mieux me comprendre, mais aussi de pouvoir mettre la main sur une clé de placard rudement bien cachée.

Ouvrir les yeux à l’intérieure de soi n'est pas facile, facile et cela peut sentir mauvais.

Rétablir une vérité inconsciemment tue et qui a fait des dégâts c'est comme marcher sur des œufs en évitant d'en casser le moins possible et si possible pas du tout.

Quand il faut, il faut et puis c'est bien de ce parler, mais c'est mieux encore de s'entendre et de ce comprendre.

Commentaires

1. Le samedi 14 septembre 2013, 22:13 par berlioz

Les travaux d'introspection sont comme ceux dans une maison, il faut d'abord gratter jusqu'au premier papier peint avant d'assainir les murs et d'en poser un nouveau.
Bon courage.

2. Le samedi 14 septembre 2013, 23:11 par la lune indigene

Grisante psychanalyse... Gare à cette passion et à ses révélations, vous deviendrez analyste à votre tour !

3. Le dimanche 15 septembre 2013, 08:17 par Lilou
Berlioz : je gratte, mais parfois je me demande aussi si l'ancien papier peint n'était pas plus.....comment dire....facile, commode .....

La Lune: Mon intention n'est pas de devenir analyste, loin de moi cette idée. Cette introspection me plonge plutôt dans la tristesse et le questionnement (entre autre pourquoi maintenant). De plus mon mécanicien est un vrai psychiatre, mais je n'ai peut être pas compris le sens général de votre commentaire.

Un bon dimanche à vous deux

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.lilou-la-teigne.org/trackback/646