Quand le passé vous claque la gueule

je pleure et me défoule sur mon clavier

Vous pensez bêtement que le passé est loin, que vous arrivez à vivre avec, vous criez sur tout les toits que les echecs sont en fait un pas vers une plus grande réussite, et surtout vous pensez qu'effectivement il c'est passé quelque chose que c'est grave mais pas si grave enfin juste un mort et 25 blessés, sans parler de ceux devenus amnesiques.

En gros vous vous montez de gros bobards pour vivre non pas recommencer, non continuer.

Et puis un jour BOOM la super méga claque, l'histoire que vous aviez ranger dans le tiroir gauche de l'armoire vous atterrit sur la tête et là plus question d'esquiver il faut faire face.

L'histoire je n'en parlerai pas car elle m'appartient. Dans chaque famille il y a une grosse chose pas propre à admettre, notre MERDE à nous est là maintenant.

Elle fait partie de ce qu'on appele les secrets de famille, les secrets honteux qu'il ne faut jamais sortir de leur armoire qui vous poursuivent, vous emmerdent la vie, vous obligent à suivre une psychothèrapie.

Et aujourd'hui ces choses que je supposais, sont vrais au delà de ce que je pouvais imaginer.

La seule excuse que j'arrive à me trouver c'est que les liens que j'avais avec ces personnes étaient tellement étroit que je ne pouvais être impartiale, je ne pouvais ni entendre, ni voir.

L'enfer c'est sur terre qu'on le vie

Commentaires

1. Le mardi 18 janvier 2005, 16:56 par celine

heureusement qu'il n'y a pas que l'enfer le paradis permet de vivre l'enfer a chacun sont fardeau c'est vrai il est de taille j'espère n'avoir pas gacher ton équilibre retrouve gros bisous

2. Le mardi 18 janvier 2005, 17:01 par lilou la teigne

Tu n'a rien gâché, arrete de te sentir coupable je suis adulte, ma psycothérapie m'a beaucoup aidé justement à faire face a ce genre de vérité. Et puis à chacun son fardeau, de le savoir partagé l'allége Gros bisous je t'aime

3. Le mardi 18 janvier 2005, 17:20 par Facettes

aieuh peut être que tu pourrais en parler sur ton blog peut être que ce serait un soulagement de l'avoir écrit quelque part ... enfin j'en sais rien tu sais je crois que ça existe dans toute les familles, y 'a toujours des coins d'ombres que les gens veulent cacher mais c'est vrai que c'est recurent et que parfois ça remonte , dans ces cas là t'as envie de tout envoyer chier mais je ne pourrais pas te dire grand chose pour te réconforter a part les trucs bateau du genre : ça va passer tu parles charles , tu t'en fou pas mal ! alors bon je suis juste là ... gros bisous

4. Le mardi 18 janvier 2005, 17:21 par Facettes

au fait elle est extra la teigne cf : note précedente ! sourire

5. Le mardi 18 janvier 2005, 17:38 par lilou la teigne

C'est là dans mon coeur et ma tête pour l'instant si je devais écrire la dessus ce serai extrèmement violent alors il faut laisser passer encore du temps, merci de ton soutient bisous

6. Le mardi 18 janvier 2005, 18:24 par samantdi

Ce n'est pas facile d'affronter une nouvelle qui surgit du passé, mais nous n'en sommes pas responsables.

Je t'envoie mes pensées affectueuses...

7. Le mardi 18 janvier 2005, 23:07 par lilou la teigne

Non pas responsable mais coupable de ne pas avoir entendu un cri dans la nuit.

8. Le mercredi 19 janvier 2005, 00:37 par Facettes

bah c'est p'te con , oui c'est con mais la violence est parfois positive parce qu'en suite vient l'appaisement

écrit le sur un cahier pour toi , parfois les mots ne peuvent pas sortir et puis l'on se surprend à ecrire des horreurs

(rires)

c'est ce que je fais sur mon blog , mais comme je suis allumée et certainement considérée un peu comme tel , je m'en tamponne si les gens jugent ça violent ou s'ils jugent d'ailleurs tout simplement

évidement que tu n'es pas moi !

d'ailleurs j'en suis heureuse pour toi !

re rires

bah ouaih je me marre toute seule , tu vois quand je dis que je suis allumée !

bon et puis arrete de sourire comme ça quand j'écris un truc débile ça me destabilise

bon alors euh , ben voilà c'est malin , je ne sais même plus ce que je voulais dire !

j'te jure !

9. Le mercredi 19 janvier 2005, 07:30 par samantdi

Lilou, peut-on être coupable de ne pas entendre un cri dans la nuit quand soi-même on est dans un rêve ? C'est vrai que l'on dort, parfois, mais qui peut veiller à longueur de nuit?

Allez, Lilou, je t'offre un p'tit croissant (de la maison Picard !) et un café noir, ce matin, et que la journée te soit douce même si la vérité est aussi âpre que ce café...

10. Le mercredi 19 janvier 2005, 07:49 par lilou la teigne

SamantdiMerci pour le café mais sans croissant c'est pour la ligne haricot vert.. La vérité n'est pas âpre elle est. De toute manière je prèfere cela, qu'une demi vérité, cela a le mérite d'être clair. A moi de digéré et de faire avec. Facettes J'ai le cahier enfin les, je suis une malade de l'écriture automatique quand tout va mal., et je ne trouve pas ton blog violent, tu ecris vrai

11. Le jeudi 20 janvier 2005, 23:49 par Facettes

ah ben ... ça me fait plaisir ce que tu dis là

facette scootché !

j'ai telement l'habitude d'avoir des reproches que là ben ... je ne sais pas quoi dire !

contente pour tes cahiers moi j'en ai pas mon cahier c'est mon blog sourire

12. Le jeudi 20 janvier 2005, 23:56 par lilou la teigne

OUI mais avant le blog il y avait le stylo, j'ai retrouvé il n'y a pas longtemps un de mes premier écrit, écroulé de rire devine ce que c'était........ mon testament et j'avais 8 ans. En relisant j'ai revu la scène j'avais fait une bêtise et ma mère m'avait puni, alors pour me venger j'ai laissé cela trainé, j'aurai pas cru qu'elle l'ai gardé. j'ai telement l'habitude d'avoir des reproches que là ben ... je ne sais pas quoi dire ! Ben ne dit rien alors.

13. Le vendredi 21 janvier 2005, 08:35 par Facettes

bon ok je dis : rien

14. Le mardi 15 février 2005, 21:15 par Philsland

Le passé ne s'efface jamais, il nous rattrape toujours, il faut si habituer le plus vite possible. Ne laisse jamais le passer te bouffer ton présent car c'est ton avenir que tu détruit. Je connais tes larmes, tes nuits sans sommeils et tes matins désordre, mais aussi ton infinie tendresse et ton regard si profond que même le désespoir détourne le sien. Laisse toi aller, oublie un peu, pas trop jusqu'il faut pour t'apercevoir que tu es bien plus importante que tout ça, et que sans toi la vie serait en manque de l'une de ses plus belles fleurs. Douce nuit Bisous ,.,^zz^,.,

15. Le mardi 15 février 2005, 22:46 par lilou la teigne

Touchée,

16. Le dimanche 20 février 2005, 22:52 par jf

à effacer..

"maintenant tu sais", cette phrase, tu te l'es dite, tu l'as pensée, cette phrase t'a fracassé l'âme en deux, tu as fait de toi au passé une complice silencieuse, silence lourd de mille tonnerres; désolé mais bien sûr que tu pouvais entendre, bien sûr que tu pouvais voir, ça c'est le prix à payer d'être du clan, de la famille, le prix des Médée. Mais Lilou tu ne pouvais pas comprendre, tu auras beau dire que non, le philosophe-physicien-méconnu mais grec, les penseurs, même moi (lol) l'affirmons: tu ne pouvais pas, sans comprendre on ne sait rien; tu n'avais jamais vu le feu, tu ne pouvais pas savoir quelles brûlures il laissait, la douleur et l'odeur du brûlé qui reste longtemps. tu es innocente de tout, si tu devais être coupable ce serait à partir de maintenant, si tu entendais, si tu voyais.. tu es pure de ces péchés là, tu as suffisamment de boulot avec les autres, la gourmandise, la luxure pour occuper ta psy pendant de longues années, va lilou, dévore la vie en souriant, elle est belle

17. Le dimanche 20 février 2005, 23:06 par lilou la teigne

Le psy m'a laissé tombé, je suis guérrie enfin c'est lui qui le dit, mais je le crois. La brûlure je l'ai ressentie, faire partie d'un clan se payes chère très chère, mais c'est le prix à payer. Je dévore la vie autant que faire se peu, j'ai compris qu'elle était bien trop courte. Décidemment je pleure beaucoup, mais cela fait du bien. Ce blog est une vrai bouée, je peux enfin dire certaines choses. Et je ne t'éffacerai pas, je gardes tout le bon et le mauvais, cela s'appelle de la libre expression. Le jour ou je commencerai à sensurer les commentaires je m'arrêterai; foi de la tiegne. Bonne nuit et jolis rêves à l'inconnu du 20

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.lilou-la-teigne.org/trackback/45