lundi 19 novembre 2007

Bouillonnement du soir, sans espoir

Depuis mardi midi nous n'entendons parler que de ces méchants grévistes :

qui empêchent tout le monde de travailler,

qui bloquent le transport ferroviaire pour ruiner ces pauvres chef d'entreprises,

ces méchants qui amènent tout simplement le pays à la ruine.

Mais j'ai une question à poser (vous n'avez pas oublié que je suis blonde n'est ce pas?) pourquoi ils n'ont pas commencé par leur propre régime spéciaux.

J'aimerai bien cotiser 5 ans et toucher 1500 euros, j'aimerai bien avoir une augmentation de 140 %, j'aimerai bien cumuler une retraite de maire+ député+ sénateur+ président, continuer à voir une voiture de fonction.

Enfin tous ses petits avantages qui mis bout à bout me permettraient d'être invitée sur un yacht à Malte ou en Californie, d'occuper une petite maison de 110 pièces.

Plutôt que de snifer à longueur de temps les doux parfum de la javel ou de l'acide chlorhydrique, d'avoir le dos cassé, des douleurs dans les doigts, les yeux qui piquent quand j'épluche des oignons, mal aux jambes.

Rassurez vous le boulot de femme de ménage n'est absolument pas pénible pour un sou ni deux d'ailleurs, c'est bien connu nous faisons cela pour le plaisir de voire la maison des autres briller, leur linge soigneusement repassé, leur vitres étincelantes.

Et comment résister la joie du banquier qui nous annoncent que non nous ne pouvons obtenir un prêt trop d'employeurs, donc précaire..... ben oui imaginez qu'ils se mettent tous à mourir en même temps hein....qui va le payé le prêt.... ils n'ont pas le statut d'association caritative eux c'est des commerçants ma bonne dame.

En résumé plutôt que de tirer vers le bas ils feraient mieux de tirer vers le haut ces intellos de mes deux.

Je rajoute un prix spéciale aux journalistes de certaines chaines et canards qui savent si bien manipuler l'information aux détriments de ces méchants grévistes.

Diviser pour mieux régner c'est bien connu mais cela fonctionne toujours.

dimanche 18 novembre 2007

week-end tranquille

Enfin pas tant que cela.

Pour une fois depuis longtemps, j'ai pu terminer samedi à midi.

Vous allez vous dire : tien Lilou a gagné deux heures pour rien faire.

Pas du tout à midi j'ai foncé à car-bouf pour faire un mini plein, normal le soir j'ai du monde.

Arrivée à la la maison 4 étages plus tard, chargée comme une mini mule je regarde la montre, "yes , I am the best" allée, retour courses comprisent 1h15, cela me donne le temps d'un café et d'une clope.

4mn 45 plus tard, j'attaque le rangement ménage que je termine haut la main avant 15h30 (c'est cela le métier : l'art de faire vitesse grand V) bon je vous rassure je n'ai pas fait les vitres ni la poussière, tatillonne mais pas maniaque Lilou.

Je me fume une clope le temps que tout sèche et hop arrive dans la cuisine pour faire mes deux marinades.

La 1er saumon, saint jacques découpés en fines lamelles et qui vont tremper dans du soja, gingembre, citron vert, et une larme d'huile d'olive sel poivre.

la seconde jus d'orange, oignon rouge, sel poivre et pardi une larme d'huile d'olive pour du bœuf découpé en petits tronçons

Dans la foulée je prépare le désert un lait coco tapioca banane.

j'envoie une lessive, c'est toujours ça de fait.

J'attaque la cuisson de la viande et là je pleure beaucoup les oignons se vengent t'être émincés.

La viande mitonne, je sors les feuilles de Filo crotte trois fois crottes, c'est des feuilles de brick que je devais prendre tant pi je change mon fusille d'épaule au lieu de portion individuelle, je transforme en portion familiale.

Tien la machine a fini de tourner, j'étends et j'installe a table de fête il est 19h je peux m'en fumer une tranquille.

Ils sont là, après un petit apéro le repas peux commencer.

1h30 la vaisselle est faite,je vais enfin me coucher et j'en profite pour me pelotonner dans les bras du Prince Charmant.

Dimanche 8 heures je sens les effluves du café me chatouiller la narine gauche je suis assez contente j'ai fait ma grasse matinée, douchés, pomponnée il est 9 heures nous partons pour le marché.

10h30 petit café sur le port en feuilletant Charlie et le Canard déchainé, en arrivant à la maison, je range la vaisselle, détends le linge et fait un petit jardinage dans mon pot.

Le Prince Charmant goute au joie de la sieste avant la sieste, je réveille d'un long baiser mon beau aux bois dormant apéro, repas.

C'est mon tour de faire une petite sieste.

14h30 départ pour la fête du livre et l'on enchaine ciné : La chambre des morts trop bien.

19h30 préparation du repas, manger, regarder infos (râler) regarder film (je sais pas quoi au juste?)

23h05 allée hop au lit.

quand je vous avais dit un week-end tranquille, elle est pas belle la vie

lundi 12 novembre 2007

Ras le bol

Fatigue générale du corps et de la tête (ben oui même les blondes ont un cerveau)

Help

Recherche:

Vieux, Riche (très très riche), et Cardiaque (extrêmement cardiaque) pour vie à deux très courte, et très profitable pour mon avenir....

Que ceux qui pourraient être intéresser , ne répondent surtout pas à cette annonce, il en va quand même de leur espérance de vie.

Après ces quelques mots carrément ignobles mais qui m'ont tellement soulagés je vous souhaite à tous une bonne nuit emplie de mantes religieuses et d'affreuses veuves noires

Elle est pas belle la vie

mercredi 7 novembre 2007

Visite d'un parisien (2)

suite et fin

Il est bien arrivé, et le Zub l'a bien réceptionné.

J'aurai bien fait la mouche pour assister à la rencontre..... mais difficile de se couper en deux ( ben oui, on est pas tous à la retraite).

Quand l'oiseau est arrivé au nid cela m'a fait un choc, il était tel que je l'avais imaginé en plus pour bien montrer ses opinions il est arrivé avec son superbe tee-shirt rouge (ceux qui le connaisse savent de quoi je cause, pour les autres il faudra aller farfouiller LA)

Il m'a porté en prime et en exclusivité des photos de son voyage et un bel album de musique touaregs (mais comment savait il qu'il allait faire mouche?(tien encore une)).

Bon je ne vous cache que j'étais un tantinet en rogne après moi car je n'ai pas pu lui faire de la vraie cuisine juste quelques fruits de mer qu'il m'a aidé à ouvrir et dont il a dédaigné les coquilles.

De patati en patata la soirée nous a filé entre le doigts comme le vin blanc au fond de nos gosiers (ben la papote ça donne soif).

Nous avons mis le zub à la porte avec les pièces à conviction à mettre à la poubelle, et nous avons été nous coucher ( ben oui, on est pas tous à la retraite).

Le réveil du lendemain fut dur mais joyeux (j'espère n'avoir pas été trop bruyante) c'est sur la pointe des pieds que je suis partie au boulot (ben oui...vous connaissez la suite...je vais pas le répéter...quoique...).

Avec un peu de chance nous verrons les photos de la soirée ICI.

Sincèrement j'ai passé un excellente soirée et notre ami parisien peu revenir quand il veut et pour plus longtemps s'il en a envie.

A bientôt mister Berlioz.

Elle est pas belle la vie

samedi 3 novembre 2007

Visite d'un parisien

Après la venue de nos charmantes bloggeuses Samantdi et Vroumette, le sieur Berlioz vient à son tour goûter aux charmes de notre joli pays.

Le bougre a de la chance il fait un temps de printemps et la petite visite guidée qu'a mis au point l'ami Zub ne pourra que le ravir.

Un fois de plus le zub et votre dévouée servante allons sévir et nous ne reculerons devant aucune barrière pour lui laisser un souvenir impérisable de son étape toulonnaise.

Sa visite sera brève mais je l'espère bonne.

Au menu des festivités :

  • Récupération de notre parisien par Zub à la gare
  • Ballade autour de Toulon en attendant que je finisse de travailler (ben oui, on est pas tous à la retraite)
  • Petit soupé à la maison (je vous dévoilerai plus tard le menu, mais il y aura du bon miam, et du bon glouglou)
  • Grand bavardage garanti
  • pour finir dodo ( ben oui, on est pas tous à la retraite)

J'ai la même impatience de le rencontré que lors des visites de samantdi et vroumette.

Correspont-il à ses écrits?

Berlioz est un voyageur dans l'âme et il nous fait partager sa passion aux travers des photos qu'il ramène de ses périples, il aime aussi jouer avec les mots et il sait aussi ne pas les mâcher lorsque nos amis politiciens se loupent.

Je pense que la rencontre entre les deux compères ne va pas être à piquer avec des vers, je m'en régale d'avance.

Toujours est-il qu'avec le zub nous lui souhaitons un bon voyage et une bonne étape

A lundi monsieur Berlioz

Elle est pas belle la vie