mercredi 28 décembre 2011

Entre deux tours

Et voila Noël vient de se terminer, cette année encore et malgré la récession le Père noël a réussi à gâter tout le monde, nous avons bien mangé et bien bu enfin tout c'est déroulé comme il faut dans la joie et la bonne humeur.
Seule petit ombre au tableau ma maman de n'amour's est bien fatigué depuis 15 jours et cela nous inquiète tous.....ben elle est notre pilier et quand elle ne va pas, ses moineaux sont un peu perdus.
Maintenant nous passons aux préparatifs du nouvel an.

Combien seront-nous..? j'en sais rien.
Que mangerons-nous...? j'en sais rien.
Que boirons-nous ....? j'en sais rien.

La seule chose que je sais, c'est que nous serons entre amis, donc tout ira pour le mieux.

J'en profite pour vous souhaitez à tous une bonne et heureuse fin d'année 2011 et surtout que 2012 soit meilleure que 2011, sur ce coup là je suis pessimiste je m'attends au pire,
je croise les doigts pour qu'il y est un vrai changement à la tête de notre pays et que les pourris en tout genre finissent en cabane, (là je rêve.....j'ai le droit, non).

Des bisous à vous tous et amusez vous bien

mercredi 21 décembre 2011

Au détour d'une amitié

Parfois la vie est bien curieuse concernant les rencontres.

Pourquoi celui-ci et pas celle-là va savoir et surtout comment savoir en vérité.

La première fois que nous nous sommes rencontrées c'était il y a bien 7 ans lors d'une grosse fête de fin d'année.

A l'époque pour moi, elle faisait partie de la bande des Parisiennes qui venaient trois ou quatre jours pour la fête, le soleil et surtout le lieu.

Cette année là coup de bol, il y avait un magnifique soleil pour clôturer l'année.

Le lendemain de la fête, elle était assisse sur les marches, un café à la main regardant la mer, se gorgeant de soleil, après le premier bonjour je me suis vite rendue compte qu'elle se levait, et je l'ai classée dans les grognonnes du matin, de celles qui te font la grimace en pensant que c'est un sourire (laisses tomber).

Nous nous sommes croisées encore, nous sommes même parties en croisière et puis certaines choses se sont cassées et je suis devenue très méfiantes vis à vis des Parisiennes en générale et de ce groupe en particulier.

Et puis et puis la vie parfois vous joue de drôle de tours.

En février 2009, elle vient passer quelques jours en corse avec son compagnon qui n'est autre qu'un copain de longue date de mon P.C. (les fêtes ont du bon, elles font ce rencontrer les gen's)

J'étais pas très chaude mais bon, ils avaient un projet, et avaient besoin d'en parler avec P.C.

Et puis et puis voilà, cette nana est géniale, toujours grognonne au levé, elle est toute en subtilité, entière, et surtout très nature et cela fait un bien fou.

Leur projet fonctionne bien, leur lieu est magique et si vous passez par, vous serez comme des coqs en plâtre et n'ayez pas honte de leur dire que vous connaissez la teigne, vous serez bien accueilli.

Nous en revenons et avons fêté Noël avant Noël un grand moment de bonheur.

mardi 13 décembre 2011

13...

Mauvais jour et rien à voir avec la superstition.
Ce matin j'ai rendez vous avec le Boucher du Mékong, j'aurai préféré avoir rendez-vous avec mon banquier, mais là c'est le dentiste et j'ai la trouille.
Il va m'ouvrir la mâchoire en deux pour y poser un implant.
Pour la petite histoire, en février Il avait déjà fait de même, deux d'un coup, oui monsieur dame deux comme je vous le dis, 5 mois plus tard tout va bien, 6 mois plus tard fin des travaux.
Et patatras voila t'y pas qu'un ce met à danser la javas.
Je vous fait pas un dessin, Il m'a ôté dans la douleur et le sang le petit drôle et aujourd'hui rebelote.
Mon boucher est sympa, il me chante de grands airs d'opéra, me raconte des blagues et surtout il n'écoute pas toutes les insultes que je profère à son encontre bouche grande ouverte.
Depuis hier, je me dis que je vais mourir dans l'indifférence générale, dégoulinante de sang, le P.C. se marre, les sangliers aussi.
Et moi j'ai la trouille non sincèrement, j'apprécie le Boucher mais pas quand il m'opère dans son atelier.

Qui sait ceci est peut-être mon dernier billet.

Remarquez, j'avais le choix : Implant ou dentier dans le verre à dent, le soir au coin de la cheminée, effet garantie et d'un glamour à toute épreuve.

Adieu donc.....finalement cela va peut-être régler mon problème du 24/25.

vendredi 9 décembre 2011

Finalement

Je sais je me répète......je n'aime pas Noël finalement, je n'aime pas le mois de décembre non plus, je n'aime pas tout ce qui va avec.

Sauf le foi gras et les huitres sans modération.

Cette année sera pire encore....mise à part le cadeau traditionnel que je fais à mes sœurs et à ma mère, pour les autres non seulement j'ai pas d'idée mais en plus quand je vois les prix, cela me déprime encore plus.

En tout cinq petits loulou de 2mois à 12 ans seront là (les absents ayant toujours tort , par principe j'essaie de gâter que les présents), quatre branchés à fond dans les technologies nouvelles et pour moi offrir un jeu vidéo à la con ne me convient pas du tout, mais pas du tout de chez du tout.

J'ai beau me creuser la cervelle rien n'en sort, les livres laisses tomber, ILS NE LISENT PAS, les jeux éducatifs, ILS EN VEULENT PAS, j'avais bien pensé leur offrir un spectacle mais lequel pourrait convenir à tous puisqu'ils ont pas le même âge, et puis je n'imagine même pas le petit de deux mois traîné à un spectacle, non franchement ça fait pas sérieux du tout cette histoire.

Il me reste une solution extrême, la seule que j'envisage sans honte : tomber gravement malade entre le 24 midi et le 25 treize heure et zou le tour est joué.

Remarquez il y en a une seconde partir loin très loin, devenir en chemin amnésique, perdre mon passeport et ma pièce d'identité sans oublié mes petites dessous et zou aucun moyen d'être identifiée.

Oui mais bon faut pas rêver j'y serai avec ou sans paquet.

Fichu père Noël, si je l'attrape celui là, je vais lui faire passer un sale quart d'heure et lui enlever l'envie de revenir chaque année.

Non mais c'est vrai quoi, une fois tout les trois ans ce serai pas mal non, on aurait du temps pour réfléchir et trouver l'idée géniale.