lundi 30 juillet 2012

Les t'aime du jour

Les jours s'enchaînent à une vitesse vertigineuse, nous voilà à la moitié de la saison.

Positivons, plus que 4 mois à ce train d'enfer.

Après l’eczéma sec, me revoilà avec le dos en bouillie vive la mésothérapie et les cachetons qui vont avec, le plus c'est qu'ils me font dormir, finalement un mal pour un bien.

C'est décidé j'aime plus le mois de Juillet, vivement après demain.

Heureusement pour moi il y a les t'aime autour de moi.

Mon A.P. qui est là, qui prend soin de moi, m'envoie des petits textos remplis d'amour, et m'emmène une fois par semaine au bain, une vraie mère poule (chose d'ailleurs que je lui reproche un peu toute cette inquiétude pour moi, c'est pas son rôle et je lui dis) sa présence me fait du bien.

Et puis il a P.C. qui m'entoure de tendresse, qui fait attention à moi, qui me câline, qui me console la nuit quand je pleure dans mon sommeil, qui porte tant que finalement je suis inquiète pour lui, j'ai peur qu'il tombe à son tour.

Je me dis que finalement j'ai bien de la chance d'être ainsi entourée.

samedi 28 juillet 2012

Entre tête et coeur

Ma tête me dis un tas de trucs depuis 27 jours :

  • Il n'a pas trop souffert.
  • Il n'aurait pas aimé que tu te vautres dans son absence.
  • C'est la vie, on nait, on meurt.
  • Et j'en passe et des meilleurs

Le cœur lui est en souffrance, un cœur ça ne raisonne pas .
Je ne le verrai plus, je n'entendrai plus sa voix, il est là, en moi et tellement absent.
J'ai envie de crier, de dire c'est pas juste, reviens on c'est pas tout dit, tu m'as tout raconté.

Maintenant ma peur c'est que qu'un jour ma maman s'en ailles aussi, je sais que c'est comme ça...mais j'ai pas envie c'est trop pas possible...et pourtant cela fait aussi parti de la vie.

moi j'ai envie de garder ce que j'aime

dimanche 22 juillet 2012

Demandez-moi

Demandez-moi un caviar d’artichaut
Demandez-moi une salade de chèvre chaud
Tout me parait réalisable, et pourtant...

Ne me demandez pas une merguez, frites
Ne me le demandez pas, c'est gras et ça pue

Demandez-moi des petits farcis
Demandez moi des rougets grillés sauce basilic
Tout me parait réalisable, et pourtant...

Ne me demandez pas une merguez, frites
Ne me le demandez pas, c'est gras et ça pue

Demandez-moi une mousse au chocolat
Demandez-moi une caramela
Tout me parait réalisable, et pourtant...

Ne me demandez pas une merguez, frites
Ne me le demandez pas, c'est gras et ça pue

mardi 17 juillet 2012

Réalité

C'est n'est pas quand on vous apprend que l'autre est parti dans la pièce d'à côté que vous réalisez vraiment ce qui arrive.
C'est n'est pas quand vous êtes assisse à ses côtés, soutenant comme vous pouvez celle qui reste, et que vous fixez le lit en espérant connement que par magie il va se levé.
C'est n'est pas pendant la semaine ou on est dans le faire, c'est pas encore là......non...

La réalité vous saute au visage, quand tout d'un coup vous vous rendez compte que vous avez la peau qui pèle aux niveau des doigts, que vous avez du mal à fermer les mains, que tout les aliments vous brûlent la peau et l'eau chaude aussi et pi vous regardez vos pieds et ils sont dans le même états (ben c'est pas une allergie aux produits ménagés).

Ça fait bien 3 semaines que la chose avait envahi , mais pas le temps de s'en occuper, pas le temps et je l'ai pris, résultat exéma sec dû à un état émotionnelle, (un état émotionnelle, ça me fait rigoler, enfin pas vraiment).

Et là.... j'ai craqué, j'entendrais plus ses histoires, je lui dirais plus je les connais, j'entendrais plus sa voix , je le verrais plus, je ne me mettrais plus en colère après lui, il est dans la pièce à côté, invisible à mes yeux, et si proche au même temps.

Il me reste tout les souvenirs pour me nourrir de lui et pour transmettre sa mémoire pour qu'il vive encore à travers nous.

La mort d'un être c'est quand il tombe dans l'oubli le plus total.

Juillet pour moi est le mois des pertes définitives, mon frère il y a 21 ans et lui aujourd'hui....c'est trop.

Et pourtant j'ai de la chance il nous a aimé, et a été là pour nous a chaque instant, ce n'est pas le cas pour tout le monde et j'en suis bien consciente.

Transmettez l'amour en héritage

lundi 9 juillet 2012

Des mots à point

Perdre un père, c'est perdre une partie de soi-même, son enfance, les bons moments avec lui, les paroles et les sourires.
Il reste les regrets de ne pas tout avoir compris.
Dans chaque être, une part de mystère subsistera toujours.....

Il a fallu que j'ai 30 ans et plus pour accepter que mon père soit aussi un homme pas seulement un papa dénué de sexe.
C'est fou la difficulté que j'ai d'imaginer mon père autrement que comme mon papa, pourtant comme moi il a été jeune, il a eu des désirs, des pulsions, des rêves et il a aimé et était aimé .
Mon papa est quelqu'un de super dans tout les sens du terme, oui il est quelqu'un de chouette qui a su nous aimer sans illusion, juste comme nous étions, avec tout nos défauts et nos quelques qualités..

Il laisse un grand vide..................................et beaucoup de paperasse.......c'est la vie

samedi 7 juillet 2012

L'amour ne disparaît jamais !

L'amour ne disparaît jamais !
La mort n'est rien.
Je suis seulement passé dans la pièce à côté.
Je suis moi, tu es toi.
Ce que nous étions l'un pour l'autre, nous le sommes toujours.
Donne-moi le nom que tu m'as toujours donné.
Parle-moi comme tu l'as toujours fait.
N'emploie pas un ton différent.
Ne prends pas un air solennel ou triste.
Continue à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
Prie, souris, pense à moi, prie pour moi.
Que mon nom soit prononcé à la maison comme il l'a toujours été, sans emphase d'aucune sorte, sans une trace d'ombre.
La vie signifie tout ce qu'elle a toujours signifié.
Elle est ce qu'elle a toujours été.
Le fil n'est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de ta pensée, simplement parce que je suis hors de ta vue ?
Je t'attends, je ne suis pas loin, juste de l'autre coté du chemin.
Tu vois, tout est bien.

Henry Scott-Holland.

Je sais bien Papa que tu es toujours près de moi, je t'aime fort n'oublies pas, tu es auprès de ceux qui ont compté pour toi, ensemble vous allez nous aider à continuer notre route.

A bientôt

jeudi 5 juillet 2012

5 kilo et un os en moins

On nous parle, surtout en ce moment, de régime.
Comment perdre du ventre, des cuisses, moi j'aimerai bien qu'on nous dise comment prendre du poids.
Moi j'ai envie d'huîtres, de salicorne, de pamplemousse, c'est sûre que c'est pas avec ce type d'alimentation que je vais me remplumer.
J'ai faim, mais jamais à la bonne heure et quand c'est l'heure et que je regarde mon assiette j'ai plus envie.
Mes vieux démons recommencent à me hanter, j'en suis consciente, c'est déjà pas mal.
Je sais aussi que ma tête, cette garce, me mène à la baguette.
Je sais aussi qu'il va me falloir faire de gros effort, au moins pour éviter que mon entourage s'inquiète de trop.
Et puis il y a la saison qui va démarrer pour de vrai et que c'est pas le moment pour moi d'avoir mes vapeurs, comme on disait si joliment à l'ancien temps.
Je me donne trois jours pour faire du classement dans ma tête, bien ranger ce que je peux pas régler maintenant et mettre mes dossiers psy en attente

Pas facile tout ça, c'est moi qui vous le dis

lundi 2 juillet 2012

J'aimerai

J'aimerai envoyer dans le ciel un feu d'artifice et que de chaque étoile jaillisse un souvenir des temps heureux.

J'aimerai être magicienne pour chasser la tristesse, le désespoir et l'absence.

J'aimerai être une gomme pour effacer ces deux jours et les deux suivants.

J'aimerai le temps d'un instant l'entendre encore me raconter les histoires qui ont été sa vie et la notre.

J'aimerai redevenir l'enfant innocent, qui ignorais la cruauté de la vie.

J'aimerai, J'aimerai, J'aimerai, J'aimerai,

Mais la vie n'est pas faite de J'aimerai, elle est réalité bien dure parfois.